Politiques

avec sa “caravane des jours heureux”, le PCF tente de faire connaître son candidat, Fabien Roussel


“On ne sait pas du tout qui c’est. Ça ne me dit rien du tout !” Le constat, dressé par cet habitant du Havre, est sévère. Pour découvrir l’existence de Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2022, il a fallu que la “caravane des jours heureux” du PCF s’installe ici, à l’entrée de la fête foraine du Havre, face à la plage. 

La caravane communiste, qui sillone le littoral depuis le début de l’été 2021, se confond d’ailleurs avec les manèges. Sur les affiches aux couleurs rouge et violet flashy, pas de mention du parti, mais un nom, écrit en gros, celui de Fabien Roussel. “On va le découvrir un petit peu”, avoue un passant. “On a pris un tract, on va voir un petit peu ce que c’est et ce que ça donne.”

L’opération communication de la caravane fait un flop. Peu de curieux s’arrêtent, constate une jeune Havraise. Elle ne voit essentiellement que des retraités. “Ça ne touche pas les jeunes directement”, estime cette passante.

“Il faut faire des campagnes de clips, des petites choses comme ça pour se rapprocher des jeunes, utiliser leurs outils.”

Une jeune passante devant la caravane des jours heureux

à franceinfo

Les militants ont pourtant sorti le grand jeu. Petits et grands peuvent s’arrêter le temps d’un Mölkky ou d’un Puissance 4. Fabien Roussel étant absent, c’est Jean-Paul Lecoq, député communiste de Seine-Maritime, qui prend la parole, et tente de défendre l’initiative. “Vous avez vu, il y a des jeux, des moments ludiques, des quizz, des petits échanges”, décrit-il, “et ça permet de mesurer à la fois la cote de popularité de Fabien Roussel, de le faire connaître, et de montrer que les communistes sont aussi en capacité de présenter un candidat à l’élection présidentielle.”

À défaut des passants, la caravane est surtout venue remobiliser ses militants, qui peuvent enfin soutenir leur propre candidat. C’est la première fois que le PCF en présente un depuis Marie-Georges Buffet, en 2007. “J’ai connu malheureusement la guerre. On a été sinistrés et relogés à la cité Meyer, au Havre”, raconte un militant de très longue date, actif depuis 1959 au parti communiste. Il veut “démontrer que le PCF existe encore, et qu’il est toujours là”.

Après un an et demi de restrictions sanitaires, c’est l’occasion pour les militants de se retrouver et de partager des moments de convivialité, dans l’ADN du parti communiste. “C’est l’ambiance fête de l’Huma, se réjouit l’un d’eux. “Ça fait partie des choses qui nous manquent depuis le début du Covid. Le côté bon enfant, la musique, et la décontraction des gens.”

Le 26 août, la caravane des jours heureux terminera son tour du littoral à Malo-les-Bains, dans le Nord. Fabien Roussel doit y faire un discours, devant un public plus nombreux, espère son parti.

Avec sa caravane des jours heureux, le PCF tente de faire connaître son candidat, Fabien Roussel – Reportage de Léa Pernelle


écouter




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page