Technologie

Un robot humanoïde Tesla, la nouvelle idée folle d’Elon Musk

Et maintenant, les robots. À l’occasion d’un événement Tesla consacré à l’intelligence artificielle, Elon Musk a dévoilé que son entreprise travaillait… sur un androïde. « Tesla est sans aucun doute la plus grande entreprise de robotique, car nos voitures sont des robots semi-sentients sur roues » a-t-il fait valoir pour introduire son « Tesla Bot ». Une machine dans laquelle il compte intégrer l’ensemble des technologies qui donnent aujourd’hui de l’intelligence à ses véhicules. « Cela a du sens d’intégrer tout cela dans un robot humanoïde, d’autant que nous sommes également bons en matière de capteurs, de batteries et d’actionneurs » a précisé Musk, qui estime pouvoir montrer un prototype « dans le courant de l’année prochaine ».

Il y a visiblement fort à faire, car mis à part une maquette immobile et quelques caractéristiques techniques, on n’a à peu près rien vu ! Que l’on se rassure en tout cas, Tesla ne souhaite pas concevoir de Terminator. « Il sera amical, bien entendu » a avancé Musk sur le ton de la blague, suscitant quelques rires dans l’assemblée. Tout en ajoutant, toujours plein d’ironie : « d’un point de vue mécanique, nous l’avons conçu pour que vous puissiez le fuir ou le maîtriser ! ». D’après la mince fiche technique présentée sur scène, le Tesla Bot pèsera en effet 56,7 kg et ne pourra dépasser une vitesse de 8 km/h.

Un robot pour en finir avec le travail physique ?

Mais à quoi servira donc ce robot ? « Il pourra naviguer dans un monde conçu par et pour les humains et éliminer les tâches dangereuses, répétitives ou ennuyeuses » a expliqué Musk. Qui a ensuite détaillé quelques usages dont il rêve pour lui, comme lui demander d’aller chercher des courses à notre place, et donc de pouvoir se déplacer sans encombre, reconnaître et saisir les bons produits dans le magasin, etc.

Des tâches éminemment complexes, évidement. Pour parvenir à cela, le robot sera animé par l’ordinateur de conduite autonome (FSD) de l’entreprise américaine. Une armée de caméras, disposées sur sa tête, lui permettront d’appréhender le monde extérieur. Il disposera aussi un écran à la place du visage, pour donner des informations utiles. 

Le robot comptera une quarantaine d’actionneurs pour se mouvoir : 12 dans les bras, 12 dans les jambes, 2 dans le cou, 2 dans le torse… Et également 12 au niveau des mains, que Tesla vante « d’un niveau humain ». Tous ces moteurs et devraient lui fournir une capacité d’emport de 11,3 kg et de soulever des objets pesant jusqu’à 68 kilos.

« Ce robot aura des conséquences profondes sur l’économie » a dit Musk, jamais en manque d’assertions révolutionnaires. Et nous prédit un avenir ou le travail physique sera un choix, plus une obligation, puisque des robots comme le sien seront là pour le faire. Avant de conclure : « on aura besoin d’un revenu universel… mais pas tout de suite, car pour l’instant, le robot ne fonctionne pas ! »


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page