Politiques

Rapatriement depuis l’Afghanistan, relations avec les talibans… Le “8h30 franceinfo” de Clément Beaune

Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 19 août 2021.
Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, était l’invité du “8h30 franceinfo”, jeudi 19 août 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes était l’invité du “8h30 franceinfo”, jeudi 19 août 2021. Rapatriement depuis l’Afghanistan, relations avec les talibans… Il répondait aux questions de Céline Asselot et Yannick Falt.

Afghanistan : “Il n’y aura aucune complaisance avec le régime taliban”

“Il n’y a aucun contact politique, il n’y aura aucune complaisance, aucune connivence de quelque sorte que ce soit avec le régime taliban” et “il n’y a pas de talibanisme soft”, a affirmé Clément Beaune. Il était notamment interrogé sur les critiques à l’encontre du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui a souhaité en Afghanistan “un gouvernement vraiment inclusif et représentatif qui montre que les talibans ont changé”.

Clément Beaune a assuré que le ministre “ne fait preuve d’aucune naïveté en la matière”. Il y a des discussions entre l’ancien président Hamid Karzai, entre deux anciennes autorités afghanes, M. Abdullah Abdullah et les talibans, qui sont arrivés récemment au pouvoir”, a-t-il poursuivi. “Si les choses sont un peu moins pires – si je puis dire – qu’on peut le craindre, tant mieux, mais il n’y aura aucune reconnaissance, aucun contact politique avec les talibans eux-mêmes”, a-t-il répété.

Afghanistan : un troisième vol de rapatriement arrive jeudi à Paris, selon Beaune

“Le troisième vol” évacuant de l’Afghanistan des ressortissants français et étrangers “arrivera aujourd’hui à Paris”, a indiqué Clément Beaune. “Il y a déjà eu trois rotations des avions de nos armées, ça fait à peu près 400 personnes” évacuées, a-t-il précisé. Parmi elles, il y a selon lui “très majoritairement des Afghans qui sont précisément en besoin urgent de protection, souvent parce qu’ils travaillaient pour des structures françaises”. “On ne peut pas” donner le nombre “exact” de ces personnes qui seront accueillies en France, a-t-il poursuivi, mais “on parle sans doute de quelques milliers de personnes”.

“Le projet européen ne peut pas consister à dire aux Afghans : ‘tentez votre chance, risquez votre vie, passez entre les mains des passeurs pendant des semaines, des mois, faites-vous violenter, racketter, parfois violer, et puis si, au bout du chemin, vous arrivez en Europe, nous serons là’, a encore déclaré le secrétaire d’État aux affaires européennes, ce n’est pas ça, un projet politique humaniste.”

Retrouvez l’intégralité du “8h30 franceinfo” du jeudi 19 août :


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page