Technologie

L’écran du Galaxy Z Fold 3 est peut-être le futur des dalles OLED

Si le Galaxy Fold 3 fraîchement annoncé dispose toujours d’un écran pliant, cette nouvelle itération de dalle OLED appelée Eco² OLED propose une amélioration unique : elle se débarrasse de son film polarisant. Loin d’être un détail, cette nouvelle structure lui permet d’économiser 25% d’énergie à luminosité constante par rapport à une dalle OLED classique.

Les panneaux OLED traditionnels ont une teinte naturelle orangée qui dénature les couleurs et les noirs. Pour pallier la chose, les constructeurs plaquent un film intégrant des filtres polarisés à la surface de la dalle qui vont bloquer les longueurs d’onde incriminées.

Or, les photographes qui utilisent des filtres polarisant devant leurs optiques – par exemple pour photographier des ciels plus sombres ou enlever les réflexions de l’eau – le savent bien : un tel filtre limite grandement la quantité de lumière qui passe au-travers. Dans le cas des photographes, il va falloir augmenter le temps de pose ou pousser un peu la sensibilité. Mais dans le cas des smartphones, pour atteindre des niveaux satisfaisant de luminosité, il va falloir pousser l’intensité et donc consommer plus d’énergie.

En intégrant un polarisant directement au niveau des cellules OLED, l’écran Eco² OLED de Samsung se passe donc d’un filtre additionnel sous l’écran. Un retrait qui n’a, sur le papier, que des avantages. On peut mettre en avant l’économie d’énergie à luminosité équivalente (-25% donc), mais aussi, à énergie équivalent, un facteur de transmission (donc de luminosité) de +33%, ce qui permet de lire l’écran même sous le soleil du Sahara.

Le retrait d’un film chimique permet en outre de réduire les matières premières utilisées, ainsi que de diminuer la complexité du panneau global et gagner en finesse. Difficile cependant de se prononcer sur le coût, puisqu’on ne connaît pas le surcoût éventuel du nouveau type de cellule OLED polarisée.

Dans le cas du Z Fold 3, la dalle Eco² OLED a permis à Samsung d’intégrer une batterie classique de 4400 mAh, ce alors que l’écran est bien plus grand que ceux des terminaux normaux. Si ce type de dalle OLED s’avère ne pas avoir de faiblesse technique – durée de vie, robustesse, etc. – ni de surcoût important, il est probable que les dalles Eco² OLED deviennent rapidement la norme. De quoi proposer des smartphones encore plus endurants ou encore plus fins.

Source : Anandtech


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page