Acceuil

« Haïti est sous le choc » : les survivants du tremblement de terre submergent les hôpitaux d’un pays touché par la catastrophe

Le séisme, qui a frappé le sud-ouest du pays, a fait au moins 2 189 morts et plus de 12 268 blessés, a annoncé mercredi l’agence de protection civile du pays. Les efforts de recherche et de sauvetage sont entravés par le manque de ressources et par de fortes pluies, qui ont provoqué des coulées de boue qui ont bloqué les routes de la région.

Dans une allocution mercredi, le Premier ministre haïtien Ariel Henry a exhorté son pays à « s’unir pour reconstruire Haïti », ajoutant que le gouvernement s’est engagé à fournir une aide aux zones touchées.

“Nous lançons un appel solennel à nous tous pour faire preuve de solidarité envers les victimes”, a déclaré Henry. “Nous lançons un appel solennel à nous tous, à moi-même et à mes membres de la société politique, privée, de la diaspora, civile, à travailler sur une réponse appropriée aux besoins de la population du Sud.”

Il a également exhorté les citoyens à être conscients de la propagation de Covid-19 lors des efforts de rétablissement. Haïti, qui abrite environ 11 millions de personnes, a enregistré plus de 20 000 cas de coronavirus et plus de 570 décès, selon l’Université Johns Hopkins Les données.

“Nous avons perdu beaucoup de gens dans la catastrophe, évitons d’en perdre plus à cause de la pandémie”, a déclaré Henry.

La crise humanitaire créée par le séisme signifie qu’environ 600 000 personnes ont besoin d’aide et qu’il y a un besoin urgent d’eau potable, en particulier dans la commune de Pestel, où la quasi-totalité des réservoirs d’eau potable ont été détruits, a déclaré le directeur de la Protection, a déclaré le Dr Claude Predtit lors d’une conférence de presse mercredi.

Au moins 75 000 maisons ont été endommagées ou détruites dans des secousses, affectant environ 135 000 familles, a-t-il déclaré, ajoutant que 34 personnes avaient été sauvées des décombres mardi et mercredi.

Des hôpitaux débordés

À l’hôpital principal de Jérémie, l’une des villes les plus touchées, il y avait 84 personnes en attente de traitement dans un établissement qui traite normalement dix personnes par jour, CNN trouvé lors d’une visite mardi.

Chaque lit était plein et les patients étaient également allongés par terre. Sans évacuation vers des installations mieux équipées, au moins un tiers d’entre eux pourraient perdre des membres ou ne pas survivre, a déclaré un médecin à CNN.

Les hôpitaux ne peuvent pas gérer le nombre de personnes qui ont besoin d'un traitement.

Jean Yves Dorvil a sorti lui-même sa fille de 22 mois Evenson des décombres, son fémur s’est brisé.

“Ma fille souffre et je ne veux pas qu’elle perde sa jambe”, a déclaré Dorvil à CNN.

“Je suis très reconnaissant envers ces médecins qui travaillent à mains nues.”

D’autres survivants ont été livrés à eux-mêmes alors que la dépression tropicale Grace a apporté de fortes pluies et des vents violents dans la même zone touchée par le tremblement de terre.

Leurs maisons détruites, certains ont essayé de s’abriter sous des tentes et des bâches de fortune.

“Nous avons dormi assis sur des chaises”, a déclaré Theard Andrise à Reuters. « Personne n’est venu nous aider.

L’aide a afflué dans la capitale, Port-au-Prince, mais l’acheminement vers les zones touchées s’est avéré difficile en raison des coulées de boue.

“Je souffre beaucoup. On nous a promis des médicaments. Je suis allé les chercher et on m’a dit d’attendre”, a déclaré Marimène Jouesil à Reuters. « Hier, ils ont distribué de l’aide mais je n’ai rien pu obtenir. « Nous n’avons rien à manger, nous n’avons rien.

La Garde côtière américaine fait partie d’un certain nombre d’agences sur le terrain qui soutiennent les efforts de rétablissement.

Comment aider les victimes du tremblement de terre en Haïti

Mardi, le département américain de la Défense a annoncé qu’il avait formé un groupe de travail conjoint pour aider l’USAID à venir en aide aux sinistrés, tandis que les Nations Unies et l’Union européenne ont alloué respectivement 8 millions de dollars et 3,5 millions de dollars d’aide à Haïti.

Après une demande d’assistance du Département de la protection civile d’Haïti, l’Agence caribéenne de gestion des urgences en cas de catastrophe (CDEMA) se prépare à déployer des membres d’une équipe de soutien opérationnel dans le pays.

Des défis multiples

Haïti, qui est encore sous le choc de l’assassinat de son défunt président Jovenel Moise en juillet, dépend fortement des pays donateurs et des organisations pour ses efforts de secours.

Faits saillants sur Haïti

Le tremblement de terre a frappé samedi à 8h30, heure locale, à une profondeur d’environ 10 kilomètres (6,2 miles) ; son épicentre se situait à environ 12 kilomètres (7,5 miles) au nord-est de Saint-Louis-du-Sud dans le sud-ouest du pays.

Environ 1,2 million de personnes, dont 540 000 enfants, ont été touchées par le séisme, selon l’UNICEF, l’agence des Nations Unies pour l’enfance.

L’agence a déclaré mercredi que le séisme, suivi de la tempête tropicale Grace lundi, avait détruit 94 des 255 écoles de la région administrative du sud du pays, durement touchée, des semaines avant la rentrée scolaire. “Les évaluations n’ont pas encore eu lieu dans les départements des Nippes et de la Grand’Anse, ainsi que dans d’autres communautés qui n’ont pas encore été atteintes”, indique le communiqué de l’UNICEF.

L’UNICEF estime également que 15 millions de dollars sont nécessaires “pour répondre aux besoins les plus urgents d’au moins 385 000 personnes” touchées par le séisme pendant une période de huit semaines, selon le communiqué.

Le tremblement de terre n’est que le dernier défi pour la nation insulaire en difficulté, qui a été dévastée en 2010 par un séisme de magnitude 7,0 qui a tué environ 220 000 à 300 000 personnes.

« Un peu plus d’une décennie plus tard, Haïti est à nouveau sous le choc. Et cette catastrophe coïncide avec l’instabilité politique, la montée de la violence des gangs, des taux alarmants de malnutrition chez les enfants et la pandémie de COVID-19 – pour laquelle Haïti n’a reçu que 500 000 doses, bien qu’il en demande beaucoup plus », a déclaré lundi la Directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore.

“Il est maintenant particulièrement urgent d’atteindre les personnes touchées par le tremblement de terre avec des vaccins.”

Tara John et AnneClaire Stapleton de CNN ont contribué à ce rapport.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page