Femme

si votre couple adopte ce comportement au début de la relation, il est voué à l’échec

Les débuts d’une relation amoureuse peuvent parfois présager de sa pérennité (ou pas). Certains comportements, certaines caractéristiques, adoptés dès les prémisses de l’idylle, annoncent ainsi déjà la couleur pour le futur (et elle n’est pas toujours rose…).

L’ACR en fait d’ailleurs partie. A quoi correspond l’ACR dans les faits ?  

Quel est ce comportement amoureux qui mène tous les (pré-)couples à la rupture ?

Avant toute chose, il convient de définir ce que signifie “ACR”. “ACR” est en fait le sigle des termes “Asymmetrically Committed Relationships”, soit “Relations à engagement asymétrique” en français. L’ACR désigne donc une différence d’engagement relationnel entre les deux personnes qui partagent ladite relation. 

Ainsi, dans la relation amoureuse, quel que soit son “type” (qu’il s’agisse d’un plan c**, d’une sexfriendship, ou d’une relation amoureuse exclusive), l’un des partenaires est beaucoup plus investi que l’autre et exprime beaucoup plus d’intérêt envers l’être courtisé/aimé. De ce fait, celui dont l’intérêt est moindre a bien évidemment l’ascendant sur son partenaire. 

Le “Principe du moindre intérêt”, théorisé par Willard Waller, sociologue américain, corrobore d’ailleurs nos propos. Dans cette théorie, Willard Waller explique que toute relation induisant une différence d’intérêt donne le pouvoir à celui ou celle dont l’intérêt est moindre.  

Selon les dires des chercheurs, l’ACR mène forcément à la rupture

Couple : quels sont les profils-type les plus susceptibles de moins s’investir ? 

Ces mêmes chercheurs ont tenté de déterminer, à l’aide de la science, le type d’individus les plus enclins à montrer un intérêt moindre dans une relation. 

En observant un panel de 315 couples hétérosexuels, ils en ont ainsi conclu que les personnes indécises et narcissiques étaient les plus susceptibles de moins s’investir. 

Les personnes ayant un passif amoureux délicat, avec une longue liste d’ex et même des antécédents d’adultère, figurent également parmi cette liste : leur comportement passé peut en effet être interprété comme une peur de l’engagement et peut se traduire, dans le futur, par un investissement moindre. 

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page