Femme

si vous prenez des kilos, ce n’est pas la faute de votre métabolisme

Le métabolisme joue un rôle-clé dans la perte et/ou prise de poids. Grosso modo, lorsqu’il est rapide, il élimine plus vite les calories ; a contrario, lorsqu’il est lent, il en brûle moins, et de manière plus lente. 

En quoi le métabolisme a-t-il un impact sur le poids ?

Avant toute chose, il convient de rappeler ce qu’est le métabolisme. Le métabolisme désigne en fait l’ensemble des réactions chimiques complexes qui se produisent dans notre corps lorsqu’on ingère des aliments. Il se décompose en deux phases : le catabolisme et l’anabolisme.

Le catabolisme correspond à la phase d’extraction des nutriments des aliments tandis que l’anabolisme désigne la phase suivante, celle de transformation de ces nutriments en énergie exploitable par le corps afin de satisfaire ses besoins énergétiques.

Ainsi, quand le métabolisme est lent, la quantité d’énergie utilisée par l’organisme, pour procéder à des activités normales telles que respirer, est plus faible que d’ordinaire : le corps a en fait besoin de moins d’énergie pour bien fonctionner donc il en utilise moins in fine.

Du coup, il transforme moins de nutriments ingérés en énergie, brûle moins de calories, et stocke les calories excédentaires sous forme de graisse. 

Jusqu’alors, on pensait que l’âge le ralentissait fortement et de manière quasi irréversible… Il semblerait qu’on ait eu tort ! En effet, une étude scientifique récente nous prouve le contraire.

Le phénomène d’élimination des calories et des graisses ne ralentit vraiment qu’à partir de 60 ans

Cette étude scientifique, publiée dans le journal Science, affirme que la vitesse à laquelle on brûle les calories ne ralentit vraiment qu’après 60 ans. Ainsi, contrairement à ce que l’on pensait, le métabolisme ne décline pas avant qu’on ait atteint cet âge.

Ce sont toutes nos croyances et toute notre compréhension du concept de métabolisme qui sont bouleversées par cette nouvelle publication scientifique. 

Selon les dires des chercheurs, le taux métabolique d’une personne atteint son maximum vers l’âge d’un an (les bébés brûlent les calories 50% plus rapidement que les adultes) et ralentit d’environ 3% chaque année jusqu’à ce qu’on atteigne la vingtaine. 

A partir de 20 ans, le métabolisme se stabilise dans une nouvelle normalité qui dure des décennies… Et il recommence à être perturbé vers la soixantaine.  

« Le taux métabolique est vraiment stable tout au long de la vie adulte, entre 20 et 60 ans », déclare Herman Pontzer, auteur de l’étude et professeur agrégé d’anthropologie évolutionniste à l‘Université Duke à nos confrères de NBC News.

Ainsi, inutile de blâmer l’âge ou un ralentissement de votre métabolisme si vous prenez du poids : cela est forcément dû à votre mode de vie !

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page