Economie

le business florissant de la randonnée pédestre

Dans un magasin Décathlon, à Villeneuve-d'Ascq, en 2004.

La foule se presse au Vieux campeur, à Paris. Depuis le mois de juin, les vendeurs du magasin de chaussures de randonnée peinent à répondre aux demandes de pointures, aux conseils d’accroche, de tige et de pare-pierres. « Si c’est l’enfer ici, on imagine le monde qu’il va y avoir sur les sentiers cet été », s’inquiète une cliente. Ce n’est pas faux. Car le nombre de randonneurs ne cesse de croître. Près de 18 millions de Français déclarent s’adonner à cette activité. L’épidémie de Covid-19 a amplifié le phénomène.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Tourisme : des forêts aux sommets, les parcs naturels découvrent la surfréquentation

Depuis la levée des premières mesures de confinement, en mai 2020, la fréquentation des sentiers s’est envolée, reconnaît la Fédération française de la randonnée pédestre (FFRandonnée). Ses topoguides, ouvrages consacrés aux chemins balisés, qui comprennent cartes IGN et descriptifs de parcours, ont vu leurs ventes en ligne augmenter de 40 % en 2020 par rapport à 2019. De plus, l’audience des sites de la FFRandonnée, qui répertorient promenades, conseils et informations pour chaque département, a plus que doublé en juin 2020.

Fin mai, le résultat net de Decathlon atteignait 163 millions d’euros, contre 141 millions en 2019, pour un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros

« L’envie de plein air a gagné les Français pour un tour du lac d’Annecy à vélo, une marche en forêt ou une grande course en montagne », analyse Alexandre Desprez, responsable des ventes en Europe centrale pour Merrell, marque américaine de chaussures de marche. Car, en 2020, ceux qui ont fui la foule des plages « ont choisi la montagne comme un refuge », pour échapper « à toute promiscuité », note Thomas Rouault, cofondateur de l’enseigne Snowleader, distributeur de matériel de sport.

Et il est probable que l’affluence battra de nouveau des records cet été, les mesures sanitaires qui limitaient à 30 % la capacité d’hébergement des 120 refuges français ayant été levées. Dès lors, dortoirs et chambres gérés par la Fédération française des clubs alpins et de montagne devraient être pris d’assaut. A moins que la flambée du variant Delta ne compromette la saison.

Les spécialistes de la montagne s’en réjouissent. Decathlon, leader incontesté du marché hexagonal, aurait déjà « effacé le Covid », d’après le magazine Challenges. Ses ventes seraient en hausse de 37 % depuis le début de 2021, après une chute de 5,5 % en 2019. Bien que discrète, l’enseigne du groupe Mulliez confirme au Monde qu’à fin mai son résultat net atteignait 163 millions d’euros (contre 141 millions en 2019), pour un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros.

Il vous reste 46.53% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page