Santé

Regarder la télévision plusieurs heures augmente le risque d’apnée du sommeil


Écrans de TV de plus en plus performants, plateformes de streaming à la pelle, tout est fait pour nous visser sur le canapé. Pourtant, si vous passez plusieurs heures devant la télévision et que, de surcroît, vous n’êtes pas spécialement motivé par l’activité physique, votre mode de vie sédentaire peut vous jouer de vilains tours : selon une étude, vous augmenterez le risque d’apnée du sommeil, source de fatigue et de maladies cardio-vasculaires…

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Mauvais sommeil : origines et signes inquiétants
  Pourquoi dort-on mal ? Existe-t-il des facteurs qui perturbent le sommeil ? Sylvie Royant-Parola, psychiatre et médecin spécialiste du sommeil, répond à ces questions. 

Pour y remédier, les chercheurs conseillent une activité physique régulière et de passer moins de temps devant un écran. Selon une étude publiée sur le National Library of Medicine, deux facteurs pourraient être à l’origine de l’apnée du sommeil : la sédentarité et un excès de télévision. 

L’apnée du sommeil correspond à des « pauses de respiration [qui] durent de 10 à 30 secondes, voire plus [et] se produisent au moins 5 fois par heure de sommeil et peuvent se répéter une centaine de fois par nuit », rapporte l’assurance-maladie. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, « 7,9 % des personnes âgées de 20 à 44 ans, 19,7 % des 45–64 ans et 30,5 % des personnes de plus de 65 ans sont concernées ». L’inserm note une augmentation quasi linéaire à l’âge adulte. 

Pas de miracle : 10.000 pas par jour

Pour découvrir les facteurs aggravant ce trouble, les chercheurs se sont basés sur les informations médicales collectées dans une large étude intitulée Nurses Health Study qui s’est déroulée parallèlement sur la période de 1995 à 2013 et de 2002 à 2012. La première regroupe 68.265 femmes et 19.320 hommes. La seconde inclut 50.332 femmes et 50.332 hommes. 

Les chercheurs se sont particulièrement concentrés sur les données concernant l’activité physique, les écrans et la présence d’apnée du sommeil. Passer quatre heures devant un écran augmente de 78 % le risque d’apnée du sommeil. Les chercheurs estiment à 49 % l’augmentation de risque d’apnée du sommeil pour un emploi sédentaire. Selon l’étude, passer du temps devant la télévision se caractérise par une période prolongée d’inactivité. Pour réduire les risques, pas de miracle, les chercheurs conseillent de pratiquer une activité physique quotidienne au moins équivalente à 10.000 pas par jour et de passer moins de temps devant les écrans.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page