Technologie

Avec le Galaxy Z Fold 3 et son stylet, Samsung rapproche encore plus son smartphone pliant d’une tablette

Cette année, pas de Galaxy Note. Convaincu que le smartphone pliant est l’avenir du smartphone, la marque coréenne a décidé de tuer son smartphone à stylet pour mettre en avant sa nouvelle gamme Galaxy Z. En plus du Z Flip 3 commercialisé à un tarif alléchant (1059 euros), Samsung mise bien évidemment sur le Z Fold 3, une nouvelle version encore plus complète de sa tablette capable de se plier en deux pour devenir un smartphone.

Commercialisé aux tarifs de 1799 euros (256 Go) ou 1899 euros (512 Go), le Galaxy Z Fold 3 est moins cher que les deux précédents Fold (2020 euros). Pour séduire un public plus large, dont les orphelins de la gamme Galaxy Note, Samsung a décidé de multiplier les innovations.

Un design sensiblement identique

Ce n’est pas dans l’apparence que le Galaxy Z Fold 3 se distingue le plus. À vrai dire, à l’exception de son revêtement mat moins salissant et de son nouveau module caméra, le nouveau smartphone pliant de Samsung est une copie presque parfaite de l’excellent Galaxy Z Fold 2 de l’année dernière. Ce n’est pas un reproche, nous avions adoré l’aspect de cet appareil. On dispose toujours d’un grand écran de 7,6 pouces quand l’appareil est déplié (format tablette) et d’une surface de 6,2 pouces quand l’appareil est plié (format smartphone). Soulignons tout de même son amincissement, on passe de 282 à 271 grammes.

Le stylet S-Pen enfin compatible !

Pour remplacer le Galaxy Note dans le cœur des amoureux de cette gamme emblématique, Samsung se devait de rendre son smartphone pliant compatible avec le stylet S-Pen. Après nous avoir répété pendant deux ans qu’il était impossible d’écrire ou de dessiner sur un écran pliant à cause de sa trop grande fragilité, Samsung affirme cette année qu’il « maîtrise » suffisamment la technologie pour le rendre compatible avec la mine d’un stylet, afin d’en faire une vraie tablette. Cependant, les S-Pen existants ne fonctionneront pas sur le Z Fold 3. Un écran pliant est trop particulier et exige l’utilisation d’un stylet spécialement conçu pour ce type d’appareils. Ça tombe bien, Samsung va en commercialiser deux !

Dans les prochaines semaines, les propriétaires d’un Galaxy Z Fold 3 pourront acquérir le S-Pen Fold Edition au tarif de 49 euros. Ce stylet, uniquement compatible avec le mobile pliant, fonctionne de manière passive. Il permet d’écrire ou de dessiner avec une latence de 9 ms similaire à celle du Note 20 Ultra, mais n’offre pas de connexion Bluetooth pour piloter le smartphone avec des gestes. Autre possibilité plus onéreuse, le S-Pen Pro à 99 euros. Cet accessoire fonctionne avec tous les appareils Samsung, se connecte en Bluetooth, se recharge en USB-C et dispose de deux mines intervertibles (une pour les appareils à écran plat, une autre pour les appareils à écran pliant). Ces deux stylets offrent les mêmes fonctions que les S-Pen des Galaxy Note ou Galaxy Tab, ce qui devrait ravir les personnes qui en sont accros. Le grand écran déplié de 7,6 pouces du Galaxy Z Fold 3 est parfait pour prendre des notes.

Il nous faudra adopter le Z Fold 3 au quotidien pour nous faire un vrai avis sur l’arrivée du stylet, mais nous avons déjà identifié un gros défaut après quelques minutes après le smartphone. Contrairement au Galaxy Note qui embarque un S-Pen directement en lui, le Galaxy Z Fold 3 vous force à le transporter séparément ou dans une coque dédiée, qui n’est pas vraiment très esthétique. En conséquence, toute la simplicité du S-Pen disparaît. À moins de le transporter dans un sac à dos en permanence, le S-Pen risque d’être beaucoup plus gadget sur le Z Fold 3 qu’il ne l’était sur le Note. Si vous comptez l’utiliser occasionnellement, à la maison par exemple, cela ne devrait pas vous déranger.

Une caméra frontale pas vraiment invisible

Après ZTE, Oppo et Xiaomi la veille, au tour de Samsung d’expérimenter la caméra sous l’écran. Si vous n’êtes pas familier avec ce concept, il s’agit en quelque sorte d’un poinçon amélioré. Au lieu d’avoir un rond noir au milieu de l’écran, on a désormais l’impression qu’il n’y a rien et que l’écran occupe l’intégralité de la surface avant.

Grâce à une technologie baptisée « Transparent OLED », un mini écran est disposé en face de la caméra frontale et, lorsqu’il est éteint, permet à la caméra de voir au travers. Dès que l’écran devient noir, l’utilisateur voit donc la caméra frontale de 4 Mpix du smartphone. Quand l’écran s’allume, elle disparait. Sur une surface de 7,6 pouces comme le Z Fold 3, ça donne forcément envie.

Malheureusement, notre premier essai s’est révélé assez décevant. La qualité de la caméra frontale est moyenne (c’est granuleux, mais largement assez pour passer des appels vidéo) tandis que l’écran devant la caméra est beaucoup trop pixelisé pour être vraiment invisible. Dès qu’une image est trop claire, on remarque immédiatement la forte concentration de pixels dans cette zone. 

Bien sûr, nous nous devons que reconnaître que cette zone pixelisée reste un meilleur compromis qu’un gros poinçon noir comme sur le modèle précédent. Cependant, nous étions convaincus que Samsung attendrait d’avoir perfectionné la technologie pour la lancer. Le Coréen a peut-être décidé de griller les étapes pour être le premier. Il nous faudra tester le smartphone plusieurs jours pour avoir un vrai avis sur cette caméra sous l’écran. Va-t-on réussir à l’oublier ? 

Pour les amateurs de selfies, Samsung propose en complément une vraie caméra frontale de 10 Mpix dans un poinçon lorsque le Z Fold 3 est fermé. On peut aussi utiliser le triple module caméra de l’appareil pour prendre des selfies en utilisant l’écran de couverture si on le souhaite.

Plus solide et étanche

Dans l’imaginaire collectif, on associe souvent les smartphones pliants à des appareils fragiles. Une comparaison est un peu erronée selon nous, ces appareils étant protégés une fois fermés et donc moins susceptibles de se briser que des appareils à écran plat. Qu’importe, cette idée reçue est là et freine forcément certains consommateurs. Avec son Z Flip 3 et son Z Fold 3, Samsung veut retirer cette idée de la tête de ses potentiels clients.

Pour y arriver, Samsung mise d’abord sur un écran plus résistant. 80% plus solide selon les dires de la marque, le nouvel écran pliant du Z Fold 3 a moins de chance de se casser ou de se briser que celui de son prédécesseur, ce qui justifie sa compatibilité avec le S Pen (on sent en effet que l’écran est plus dur quand on appuie dessus, la différence s’efface progressivement par rapport à un smartphone classique). Autre changement, le verre qui recouvre l’extérieur de l’appareil est du Gorilla Glass Victus, le dernier matériau sorti des laboratoires de Corning. Enfin, le Galaxy Z Flip 3 est étanche. Certifié IPX8, il peut être plongé dans l’eau à plus d’1,5 mètre de profondeur pendant 30 minutes. En revanche, il n’est pas protégé contre la poussière. Ne l’oubliez donc pas dans un désert trop longtemps !

Des petites nouveautés pour être le meilleur

Pour le reste, le Galaxy Z Fold 3 se contente surtout d’améliorer la formule de l’année dernière. On passe par exemple au processeur Snapdragon 888 de Qualcomm, les deux écrans proposent un taux de rafraîchissement adaptatif de 120 Hz tandis que 12 Go de RAM et une batterie de 4400 mAh équipent l’appareil. Samsung a aussi conclu quelques partenariats logiciels avec des groupes comme Facebook ou Microsoft pour que leurs applications les plus populaires fonctionnent bien sur le Z Fold 3, quel que soit l’écran utilisé, ce qui n’était pas le cas avec Instagram par exemple l’année dernière. Le smartphone est toujours capable d’être utilisé à moitié plié, dans ce que l’on appelle le Flex Mode, pour être posé sur une table pendant que l’utilisateur participe à une vidéo-conférence ou regarde un film.

Côté photo, Samsung reste très classique et reconnaît qu’il s’agit surtout d’un moyen de distinguer le Z Fold 3 des Galaxy S haut de gamme. Il n’y a pas de capteur géant ou de zoom périscopique au dos de l’appareil mais trois capteurs de 12 Mpix dédiés à l’ultra grand-angle, au grand-angle et au zoom x2. Petite nouveauté intéressante cependant, ces capteurs sont recouverts du verre Gorilla Glass DX. Ce dernier bloque 98% des reflets et pourrait éliminer le terrible effet de flare que l’on voit souvent.

Enfin, on apprécie aussi l’arrivée d’accessoires enfin adaptés au format du Fold. Pour la première fois en trois ans, Samsung va proposer un support GPS suffisamment large pour tenir le grand écran déplié du Galaxy Z Fold 3. Il était temps !

Beaucoup de cadeaux pour les premiers acheteurs 

Disponible le 27 août à partir de 1799 euros en trois différents coloris (noir, vert ou argent), le Galaxy Z Fold 3 sera accompagné de nombreux « bonus » pour les premiers acheteurs. Les personnes qui précommandent auront droit à un chargeur rapide 25W (il n’est pas inclus dans la boîte normalement), une coque S-Pen et un S-Pen Fold Edition, en plus d’un bonus de reprise. Si vous avez les moyens et que vous n’avez pas besoin d’attendre notre test pour vous prononcer, il s’agit d’une offre très intéressante.

Dans les prochains jours, nous vous proposerons un test complet de l’appareil en nous demandant si le Z Fold 3 est vraiment capable de détrôner le Galaxy Note.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page