Politiques

Gestion de la crise sanitaire, réchauffement climatique, présidentielle 2022… Le “8h30 franceinfo” de Michel Barnier

Michel Barnier, ex-négociateur en chef de l'Union européenne pour le Brexit, était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 11 août 2021.
Michel Barnier, ex-négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit, était l’invité du “8h30 franceinfo”, mercredi 11 août 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Michel Barnier, ex-négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit, était l’invité du “8h30 franceinfo”, mercredi 11 août 2021. Gestion de la crise sanitaire, réchauffement climatique, présidentielle 2022… Il répondait aux questions de Céline Asselot et Yannick Falt.

Crise sanitaire : une “gestion un peu solitaire du pouvoir”

“C’est aussi une des leçons qu’il faudra tirer de cette gestion, parfois un peu chaotique et trop solitaire. Tout tombe trop d’en haut”, a déploré Michel Barnier. “Je trouve qu’on n’a pas fait depuis un an et demi assez appel au collectif dans ce pays. C’est un problème global. L’État a voulu gérer cette crise tout seul pendant trop longtemps et on en mesure aujourd’hui les conséquences”, a asséné l’ex-négociateur de l’UE pour le Brexit.

Alors que l’obligation de présenter un pass sanitaire a été étendue cette semaine en France, Michel Barnier estime que l’on “aurait dû, avant l’été, mettre en place une action plus nationale et plus forte pour encourager la vaccination”. L’ancien ministre des Affaires étrangères estime que nous avons “trop attendu”. “J’entendais, au moment où on a mis en place le pass sanitaire, le ministre Olivier Véran expliquer que le variant Delta doublait toutes les semaines, mais ça ne datait pas de ce jour-là, ça datait de plusieurs semaines. On aurait pu anticiper”, a insisté Michel Barnier.

Climat : une “exigence absolue de décarboner notre économie”

“Aucun projet présidentiel ne peut être proposé aux Français qui ne tienne compte de cette exigence absolue de décarboner notre économie et de nous adapter à un changement majeur qui est l’augmentation des températures”, a déclaré le membre du parti Les Républicains après la publication lundi du rapport choc des experts du Giec sur le climat.

L’Europe a déjà proposé “un objectif très ambitieux de décarbonation de l’économie européenne avec des objectifs qui d’ailleurs prolongent les engagements de l’accord de Paris”, a rappelé Michel Barnier, qui était ministre de l’Environnement de mars 1993 à mai 1995.

Présidentielle 2022 : “On ne va pas déterminer notre candidat à coups de sondages”

Le parti Les Républicains doit lancer le 30 août un sondage mené par l’institut Ifop auprès de 15 000 sympathisants sur les traits de personnalité des candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2022. “On ne va pas déterminer notre candidat à coups de sondages”, a tranché Michel Barnier.

Michel Barnier a également indiqué qu’il sera candidat si une primaire est organisée même s’il “n’en connait pas les modalités”. “Jean Leonetti, à qui je fais confiance, y travaille et j’espère qu’on trouvera la méthode pour faire de cette formation politique, qui a beaucoup d’atouts et beaucoup de responsabilités, de talents, une force collective. Et c’est ça l’objectif de ce processus.”

Retrouvez l’intégralité du “8h30 franceinfo” du mercredi 11 août :


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page