Economie

L’arrivée de Lionel Messi au PSG, une aubaine pour Amazon et Canal+

La venue de Lionel Messi au Paris-Saint-Germain (PSG), confirmée mardi 10 août, fait aussi des heureux dans l’audiovisuel. Le transfert de la star argentine est une bonne nouvelle inattendue pour Amazon, diffuseur de la Ligue 1, mais également pour Canal+, détenteur des droits du championnat et de la Ligue des champions, ainsi que pour BeIN Sports et RMC Sport, codiffuseurs avec la filiale de Vivendi de la coupe européenne. « C’est une aubaine supplémentaire et extraordinaire », commente l’économiste Pierre Rondeau, codirecteur de l’Observatoire du sport à la Fondation Jean-Jaurès.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Lionel Messi est une marque mondiale par excellence »

« Pour Amazon, avoir acheté pour seulement 250 millions d’euros [par saison] 80 % du championnat où évolue le meilleur joueur de la planète, c’est ubuesque », ajoute M. Rondeau. Le leader du e-commerce avait déjà, en acquérant la Ligue 1, le 11 juin, à la surprise générale, « réalisé un très bon coup, mais ça devient le coup du siècle, abonde Vincent Chaudel, fondateur de l’Observatoire du sport business. Si l’arrivée de Messi avait été annoncée avant l’attribution des droits en juin, cela aurait fait monter les prix. »

Contactée, l’entreprise de Jeff Bezos ne commente pas l’acquisition réalisée par le PSG et ne donne pas non plus de chiffres d’audience sur les premiers matches de Ligue 1 qu’elle a diffusés le week-end du 7 août. « Pour Amazon, c’est tout bénéfice, car voir Messi est une raison de plus de souscrire à son service Prime, dont le but est d’augmenter le nombre de clients captifs et de consommateurs pérennes de sa plate-forme d’e-commerce », décrypte Jean-Pascal Gayant, économiste du sport.

« Défi pour Amazon »

Le « gain d’attractivité » est toutefois difficile à quantifier, et il sera concentré sur « 10 % des matches, soit 38 sur 380, c’est-à-dire ceux du PSG, dont l’intérêt médiatique est plus important que les autres, nuance M. Gayant. L’arrivée de Messi n’aura pas d’impact sur un Bordeaux-Brest ». Pour l’expert et consultant en droits sportifs Pierre Maes, le transfert de la légende du Barça « ne peut qu’inciter davantage de gens à souscrire le double abonnement nécessaire pour voir la Ligue 1 sur Amazon ».

Lire aussi : la Ligue 1 escompte un « effet Messi », mais l’impact économique resterait limité

En effet, suivre le championnat français nécessite à la fois de devenir membre de Prime, le service de fidélité du géant de l’e-commerce (49 euros par an ou 5,99 euros par mois) et de s’abonner à la chaîne Le Pass Ligue 1 pour 12,99 euros par mois. « Pour Amazon, connaître le succès avec la Ligue 1 est un défi presque aussi grand que pour Mediapro », le diffuseur précédent, qui avait été critiqué pour le prix élevé (25 euros) de l’abonnement à sa chaîne Téléfoot, avant de jeter l’éponge, met en garde M. Maes.

Il vous reste 41.89% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page