Politiques

la candidate à la présidentielle Delphine Batho veut faire changer de voie “un train qui va à toute vitesse vers un précipice”


“La question qui est posée pour les écologistes, alors que nous sommes tous ensemble dans un train qui va à toute vitesse vers un précipice, ce n’est plus seulement d’être les voyageurs qui tirent les sonnettes d’alarme, c’est de prendre les commandes du train et de le changer de voie“, a déclaré mardi 10 août sur franceinfo Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, coordinatrice nationale de Génération Ecologie, candidate à la primaire des écologistes pour la présidentielle 2022, après la parution du rapport choc des experts du Giec sur le climat.

Les constats scientifiques sont posés depuis plus de 30 ans. Le rapport d’hier approfondit, précise, un certain nombre de connaissances, mais le problème face au changement climatique n’est pas un problème de connaissances scientifiques, c’est un problème politique.

Delphine Batho, députée EELV des Deux-Sèvres et candidate à la primaire écologiste pour 2022

franceinfo

Il faut se donner les moyens d’agir, a insisté Delphine Batho. “Qu’est ce qui explique que l’écologie ne soit pas déjà aux responsabilités, ou perçue comme en capacité d’accéder rapidement aux responsabilités ? C’est un déficit de crédibilité. Le sens de ma candidature c’est de vouloir y remédier. L’écologie française doit sortir de l’adolescence, elle doit se donner les moyens d’exercer les responsabilités de l’Etat, c’est la conclusion politique qu’il faut tirer du rapport du Giec.”

Contrairement à ce qu’affirment “les autres formations politiques” l’écologie n’est pas compatible avec la croissance économique, a expliqué Delphine Batho. “Chaque fois qu’on vous parle de l’indicateur PIB il faut y voir très concrètement des émissions de gaz à effet de serre, plus de PIB c’est plus d’énergie consommée, plus de ressources consommée, plus de pollution, plus d’émissions de gaz à effet de serre, plus de destruction du climat, plus de destruction de la nature.” Le gouvernement d’Emmanuel Macron est, selon Delphine Batho “comme les précédents, comme toutes les autres formations politiques sont prisonnières de cette imposture.”

La décroisssance “est la seule voie réaliste”. Delphine Batho attends qu’on lui explique “comment il serait possible de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dans le calendrier qui a été indiqué par le Giec”, sans passer par cette voie. “Il n’y a pas d’autre chemin que de rompre avec la croissance économique comme alpha et oméga du débat politique”, affirme la candidatre à la primaire écologiste pour 2022 avant d’ajouter que “les Françaises et les Français ne demandent pas un taux de croissance du PIB, ils demandent à vivre dignement, à avoir un travail épanouissant et une vie qui a du sens. Aujourd’hui, cette vie est menacée.” Selon elle, ils “font de la décroissance tous les jours sans s’en rendre compte en achetant un produit d’occasion, quand on passe au vélo dans les villes pour se rendre au travail, quand en milieu rural on passe au covoiturage pour se rendre au travail.”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page