Technologie

des milliers de personnes demandent à Apple de supprimer sa backdoor


Les nouveaux outils de protection de l’enfance présentés par Apple la semaine dernière continuent de provoquer l’indignation. Une lettre ouverte vient ainsi d’apparaître en ligne. Elle demande à la firme de Cupertino de supprimer cette nouvelle technologie de filtrage de contenu et de réaffirmer publiquement son engagement pour la protection des données personnelles et le chiffrement de bout en bout. À ce jour, cette lettre a été signée par plus d’une trentaine d’organisations, dont Freedom of the Press et Chaos Computer Club. Plus de 5000 personnes ont également souscrit à titre individuel à ces revendications. Parmi eux, le lanceur d’alertes Edward Snowden, les cryptographes Nadim Kobeissi et Matthew D. Green, ainsi que beaucoup d’autres chercheurs en sécurité.

Un risque pour tous les utilisateurs Apple

Si les nouvelles technologies d’Apple inquiètent, c’est parce qu’elles constituent une manière particulièrement opaque d’effectuer une surveillance des données en local sur le terminal et de contourner le chiffrement de bout en bout. « Alors que l’exploitation des enfants est un problème grave et que les efforts pour la combattre sont presque incontestablement bien intentionnés, la proposition d’Apple introduit une porte dérobée qui menace de saper les protections fondamentales de la vie privée pour tous les utilisateurs de produits Apple », peut-on lire dans cette lettre ouverte.

A découvrir aussi en vidéo :

En effet, Apple utilise un modèle d’apprentissage automatique pour scanner les images d’iMessage avant qu’elles ne soient envoyées. L’entreprise s’appuie par ailleurs sur une liste d’empreintes cryptographiques pour analyser les images sauvegardées sur iCloud. Certes, ces techniques sont aujourd’hui dédiées à la protection de l’enfance, mais elles peuvent facilement être utilisées pour cibler autre chose sans que l’utilisateur ne puisse s’en apercevoir. Le risque de dérive par les régimes autoritaires est donc important, car ils pourraient s’appuyer sur leurs lois pour contraindre Apple à modifier les paramètres de filtrage.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page