People

Charlene de Monaco comme on la voit rarement : en guerrière les poings serrés, elle s’indigne


A défaut de pouvoir rentrer en principauté, Charlene de Monaco met sa convalescence en Afrique du Sud à profit. Partie au mois de mai dernier pour une mission de conservation de la faune sauvage, la princesse est plus engagée que jamais dans la lutte contre le braconnage des rhinocéros. Le 8 août 2021 sur son compte Instagram, l’épouse du prince Albert a relayé un message alarmiste, en même temps qu’une étonnante photo la montrant en guerrière déterminée.

La corne de rhinocéros, ce n’est pas cool ! Unissons-nous sous mon initiative #ChasingZero et mettons fin aux atrocités qui mettent en danger notre précieuse faune“, Charlene de Monaco a-t-elle écrit sur le réseau social. Sur l’image accompagnant son appel aux dons, l’ex-nageuse sud-africaine de 43 ans apparaît telle une guerrière, avec sa coupe de cheveux punk, les yeux fardés de noir et un collier de perles rappelant les bijoux traditionnels zoulous. La princesse se pince le nez d’une main et tend le doigt de l’autre : un geste symbolisant cette lutte contre la chasse du rhinocéros.

Dans une vidéo relayée dimanche, sur Instagram toujours, la mère du prince Jacques et de la princesse Gabriella (6 ans) raconte son combat sur le terrain : elle a récemment pris part à une mission de coupe de corne d’une mère rhinocéros. “Cela a été probablement l’expérience la plus traumatisante à laquelle j’ai été témoin, la princesse Charlene affirme-t-elle notamment, assise dans la brousse, habillée tel un Ranger. “C’est un mal nécessaire car l’espèce est sur le point de disparaître.” Dans cette vidéo, l’ancienne athlète prend la parole comme rarement, avec ardeur et les poings serrés, suppliant ses concitoyens sud-africains de s’unir contre le braconnage. “C’est pourquoi je suis là, c’est chez moi, c’est ma responsabilité et mon devoir envers l’humanité, et ce devrait en être de même pour tout le monde.”


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page