Economie

la Ligue 1 toujours en crise alors que la saison reprend

Le Trophée des champions entre Lille et le Paris-Saint-Germain, retransmis le 1er août sur Amazon Prime Video, nouveau diffuseur de la Ligue 1.

La Ligue 1 (L1) de football reprend ses « droits ». Samedi 7 août, le Paris-Saint-Germain entame en favori la nouvelle saison du championnat de France sur la pelouse de Troyes, tandis que Lille, le champion sortant, se déplacera le lendemain à Metz.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Football : la Ligue 1 réservée aux abonnés d’Amazon Prime avec un surcoût

Ce retour sur les terrains se fait dans un contexte toujours très compliqué. Après une saison 2019-2020 pour une bonne part tronquée par l’épidémie de Covid-19 et un exercice 2020-2021 marqué par la poursuite de la crise sanitaire et, surtout, la défection du diffuseur de la Ligue 1, Mediapro, le football professionnel français est dans un état financier critique.

Les caisses des clubs sont asséchées. « Il y avait 500 millions d’euros de dettes à la fin de la saison 2018-2019. On est à plus de 1 milliard aujourd’hui. Les clubs sont financièrement exsangues. (…) Le pire est à venir », a averti, en juillet, Jean‑Marc Mickeler, le président de la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), l’organe de contrôle du football français, dans un entretien à L’Equipe.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ligue 1 : après un an de huis clos, le retour des supporteurs marqué par les incertitudes

« On a l’impression d’être dans le film Un jour sans fin, regrette Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, 14e du classement de la L1 la saison dernière. A chaque fois que l’on règle un problème, il y en a un autre qui surgit : la crise sanitaire, la crise de Mediapro, le nouveau conflit sur les droits télévisuels… »

Bataille judiciaire

Le football hexagonal continue à payer le prix de la tempête provoquée par la défection de Mediapro. La page n’a toujours pas été complètement tournée. Le 11 juin, la Ligue de football professionnel (LFP) a choisi Amazon comme nouveau diffuseur principal de la Ligue 1 pour pallier la défection du groupe sino-espagnol. A l’issue d’une consultation qui l’opposait au tandem Canal+-BeIN Sports, le géant américain du commerce en ligne a mis la main sur la diffusion de 80 % des matchs pour 250 millions d’euros – soit environ trois fois moins que le montant signé initialement par Mediapro.

Il a fallu patienter jusqu’à la dernière minute pour savoir sur quelle chaîne regarder les deux principales affiches de la première journée

Mais ce choix de la LFP a poussé Canal+, qui retransmettait jusque-là deux des dix matchs par journée de championnat – après un accord de sous-licence conclu avec BeIN Sports –, à annoncer son intention de « ne pas [diffuser] » ces rencontres cette saison. « Canal+ ne paiera pas 332 millions d’euros pour 20 % des matchs, quand Amazon en diffuse 80 % pour 250 millions d’euro», a lancé Maxime Saada, président du directoire du groupe, dans un e-mail interne dévoilé par L’Equipe.

Il vous reste 65.82% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page