Sports

Chepchichir sacrée sur marathon

Disputée sous une forte chaleur malgré l’horaire matinal à Sapporo, le marathon féminin a été dominé par le Kenya avec le titre olympique pour Peres Chepchirchir devant sa compatriote Brigid Kosgei et l’Américaine Molly Seidel. Seule Française au départ, Susan Jeptooo a pris la 38eme place.

Après Jemima Sungong à Rio, le titre olympique du marathon féminin reste au Kenya ! Double championne du monde du semi-marathon, distance dont elle détient le record du monde, Peres Chepchirchir a signé sa plus belle victoire sur le marathon lors des Jeux Olympiques de Tokyo. Pour sa troisième course sur la distance, après Saitama en 2019 et Valence en décembre dernier, la Kenyane n’a visiblement pas été dérangée par une température de quasiment 30°C et une humidité supérieure à 60% sur Sapporo, qui accueille les épreuves sur route. Une épreuve qui a toutefois tardé à se décanter sérieusement, avec un groupe de tête composé d’une trentaine d’athlètes qui a mené grand train dans le premier tiers de course. Au semi-marathon, la tête de course s’est composée de onze marathoniennes dont la détentrice du record du monde Brigid Kosgei, entourée de deux compatriotes, Peres Chepchirchir et la championne du monde en titre Ruth Chepngetich, mais également la Japonaise Mao Ichiyama.

Chepchirchir a lâché Kosgei en toute fin de course

C’est à ce moment de la course que la seule Tricolore en lice dans ce marathon olympique, Susan Jeptooo a commencé à reculer dans la hiérarchie. Le tempo imposé par les Kenyanes a progressivement fait le ménage en tête de course, faisant complètement craquer des marathoniennes telles l’Israélienne Lonah Salpeter ou la Bahreïnie Eunice Chebichii Chumba. La dernière à avoir résisté au duo kenyan Chepchirchir-Kosgei a été l’Américaine Molly Seidel, qui a toutefois commencé à céder entre le 35eme et le 40eme kilomètre. L’explication pour le titre olympique s’est faite dans les deux derniers kilomètres avec Peres Chepchirchir qui s’est montrée la plus forte dans ces conditions si particulière pour s’imposer en 2h27’20’’, soit 16 secondes d’avance sur Brigid Kosgel alors que Molly Seidel a passé la ligne à 26 secondes de la Kenyane. Championne d’Europe en 2018 devant Christelle Daunay, la Biélorusse Volha Mazuronak termi ne première Européenne avec la sixième place. Susan Jeptooo, quant à elle, a coupé la ligne en 38eme position avec un peu plus de neuf minutes de retard.

JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO / MARATHON (F)
Classement final – Samedi 7 août 2021
1- Peres Chepchirchir (KEN) en 2h27’20’’
2- Brigid Kosgei (KEN) à 16’’
3- Molly Seidel (USA) à 26’’
4- Roza Dereje (ETH) à 1’18’’
5- Volha Mazuronak (BIE) à 1’46’’
6- Melat Yisak Kejeta (ALL) à 1’56’’
7- Eunice Chebichii Chumba (BHR) à 2’16’’
8- Mao Ichiyama (JAP) à 2’53’’
9- Makindi Elmore (CAN) à 3’39’’
10- Sinead Diver (AUS) à 3’54’’

38- Susan Jeptooo (FRA) à 9’09’’




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page