Economie

dans le monde, la Chine tire le mieux son épingle du jeu

Dans le port de Qingdao, en Chine, le 4 juin 2021.

La reprise du commerce mondial ne profite qu’à une poignée de pays. Selon les chiffres publiés le 30 juillet par l’organisation mondiale du commerce (OMC), l’Asie a vu ses exportations bondir de 21 % au premier trimestre 2021 par rapport à la même période de l’année précédente, à des niveaux jamais atteints auparavant, contre une moyenne de 4,3 % dans le monde. Le continent tire profit de la hausse de la demande mondiale en produits manufacturés qui compense en partie l’arrêt brutal des dépenses de loisir ou les voyages. La demande en produits électroniques a été particulièrement élevée pendant la période de confinement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Inégalités vaccinales : le FMI s’inquiète d’une reprise mondiale à deux vitesses

La Chine voit ainsi sa part de marché dans les exportations mondiales passer de 16,6 % au dernier trimestre 2019 à 18 % au premier trimestre 2021. Elles progressent surtout à destination des pays développés, au Japon et en Europe et aux Etats-Unis. Près du quart des importations européennes proviennent désormais de Chine. « La bonne santé des exportations chinoises démontre que jusqu’à présent, le découplage économique appelé de leurs vœux par certains pays développés ne s’est pas vraiment matérialisé », constate le cabinet Oxford Economics dans une note publiée le 3 août.

Guerre technologique

C’est le cas avec les Etats-Unis, qui voit la part de ses importations en provenance de Chine augmenter en dépit de la guerre froide technologique entre les deux pays, et de l’ajout de nombreuses entreprises chinoises à la liste noire de Washington sur le commerce. Si l’Europe, l’Amérique centrale et du Sud ont retrouvé au début de l’année leurs volumes d’exportations d’avant la pandémie, c’est encore loin d’être le cas des pays du Moyen-Orient et d’Afrique.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’OMC prévoit un rebond des échanges commerciaux

Ces derniers continents ont vu leurs exportations baisser de 8,4 % et 4,6 % sur un an au premier trimestre 2021. Les pays les moins développés souffrent le plus de la pandémie. Leurs exportations de marchandises ont baissé de 12 % en 2020, contre une moyenne de 9 % dans le monde, et les exportations de services se sont même effondrées de 35 % en 2020 en raison de la chute du tourisme.

La part des biens médicaux dans les échanges mondiaux est passée de 5,3 % en 2019 à 6,6 % en 2020

L’OMC note enfin que les échanges ont beaucoup mieux résisté au ralentissement économique pendant la pandémie que lors de la crise financière de 2008-2009. La baisse du commerce de marchandises en volume a été 1,5 fois plus élevée que la contraction de l’activité en 2020 alors qu’elle avait été 6 fois plus importante pendant la crise financière. Les échanges ont retrouvé plus rapidement leur niveau d’avant la crise, au bout d’un an seulement, alors qu’il avait fallu attendre deux ans après le début de la crise financière.

Il vous reste 16.99% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page