People

R. Kelly : Fauché avant son procès, il demande de l’aide… pour s’acheter des costumes !


Nouvel épisode dans la saga judiciaire consacrée à R. Kelly ! Le procès du chanteur, accusé de 22 crimes sexuels (dont viol, exploitation sexuelle de mineures, production de contenus pédopornographiques et kidnapping), s’ouvrira très bientôt. Avant le début des hostilités, il fait une déclaration surprenante sur ses finances et son état de santé.

R. Kelly est fauché ! C’est ce qu’a affirmé son avocat, Devereaux Cannick, lors d’une audience précédant la sélection des membres du jury du procès. “Ses finances sont épuisées. Je demande au tribunal de lui remettre quotidiennement les exemplaires des retranscriptions“, a expliqué Me Cannick. L’homme a ajouté que son client avait besoin de nouveaux vêtements à sa taille ; en détention, R. Kelly a pris du poids.

Nous avons besoin de ses mensurations pour lui confectionner une tenue appropriée pour son procès. Nous essayons de prendre ses mensurations. Comment pouvons-nous procéder ?“, a demandé Devereaux Cannick. Là encore, R. Kelly compterait sur une aide pour l’habiller.

La détention de l’artiste, au Metropolitan Correctional Center de Chicago, était un cauchemar. L’été dernier, R. Kelly a été agressé par un co-détenu, qui a tenté de le poignarder. Un médecin a examiné le célèbre interprète des chansons I Believe I Can Fly, Ignition et I Wish. Les autorités lui avaient refusé sa demande de remise en liberté sous caution en avril 2020. R. Kelly avait évoqué la pandémie de Covid-19 et la transmission du virus en détention.

Depuis, R. Kelly a été transféré dans un centre de détention à Brooklyn, à New York. Au cours de ce procès, R. Kelly répondra de 22 chefs d’accusation. La légende du R&B est soupçonnée de plusieurs crimes sexuels, commis dès les années 90, et de corruption dans le cadre de son mariage à la défunte chanteuse Aaliyah. Parmi ses victimes présumées, figurent plusieurs femmes mineures au moment des faits, ainsi qu’un homme, lui aussi mineur à l’époque. Certaines ont raconté leurs calvaires dans le documentaire Surviving R. Kelly, diffusé en janvier 2019. L’intéressé s’était défendu avec émotion en interview face à la journaliste Gayle King.

Le FBI, qui a veillé à ce que l’anonymat des futurs jurés soit protégé, a présenté R. Kelly comme étant “le leader d’une organisation de racket qu’il a créée et utilisée pendant des décennies pour abuser sexuellement et exploiter des femmes et des filles pour assouvir ses propres désirs sexuels“.

 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page