Economie

Les restaurateurs et les gestionnaires de centres commerciaux se résignent au passe sanitaire

Contrôle du passe sanitaire dans un restaurant, en Corse, le 23 juillet 2021.

Les Français se sont habitués à porter un masque. A compter du lundi 9 août, ils devront s’habituer à présenter un passe sanitaire pour s’attabler à un restaurant et, probablement, accéder aux plus grands centres commerciaux de l’Hexagone. Le Conseil constitutionnel a validé jeudi 5 août le projet de loi adopté le 25 juillet par le Parlement, qui, tout comme dans les lieux culturels, impose la présentation d’un passe sanitaire, d’un test PCR négatif ou d’un certificat de rétablissement à la suite d’une contamination au Covid-19 pour accéder à plusieurs établissements recevant du public.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Passe sanitaire : le Conseil constitutionnel approuve les grandes lignes du projet de loi, l’exécutif est satisfait

Le texte prévoit que, en fonction de la situation sanitaire constatée dans le département, les préfets puissent décider de soumettre des centres commerciaux et des grands magasins à cette obligation. « Au passage, décode une source sous couvert d’anonymat, le Conseil constitutionnel valide l’amendement déposé en dernière minute par Matignon » le dimanche 25 juillet pour obtenir l’instauration du passe sanitaire dans ces lieux fort fréquentés, en dépit de la décision du Conseil d’Etat. Par un avis rendu le 19 juillet sur le projet de loi, ce dernier l’avait rejetée en pointant « l’atteinte disproportionnée aux libertés des personnes non-vaccinées ».

Par décret

Le gouvernement obtient précisément ce sésame grâce à l’instauration de conditions « garantissant l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité ainsi, le cas échéant, qu’aux moyens de transport », précise la loi. En clair, dans les départements concernés par l’instauration d’un passe sanitaire, les personnes non vaccinées doivent pouvoir toujours accéder à un magasin alimentaire pour pouvoir faire leurs courses.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Passe sanitaire : les questions qui se posent pour les commerces, transports et restaurants

Le gouvernement procédera par décret pour définir les critères d’instauration de cette mesure censée réduire la propagation du variant delta dans le pays. Les professionnels des centres commerciaux « feront avec », assure Gontran Thuring, délégué général du conseil national des centres commerciaux (CNCC), en regrettant toutefois que les juges de la rue Montpensier n’aient pas censuré cette disposition « discriminatoire » qui pénalisera les plus gros équipements commerciaux. A en croire le représentant du CNCC, dans les départements où la quatrième vague de propagation du coronavirus flambe, le gouvernement pourrait imposer la détention d’un passe pour accéder aux équipements de plus de 20 000 m², seuil évoqué par Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, peu avant l’examen du texte au Parlement.

Il vous reste 55.04% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page