Economie

La Liga espagnole vend 10 % de son capital à un fonds d’investissement pour se relancer après la pandémie

Lionel Messi, le 16 mai 2021.

La Liga, l’entité qui organise le championnat d’Espagne de football de première et deuxième divisions, a scellé, mercredi 4 août, un accord inédit avec le fonds d’investissements CVC Capital Partners pour vendre 10 % de son capital contre 2,7 milliards d’euros et ainsi « assurer la viabilité économique » des 42 clubs professionnels de foot espagnol.

L’accord de principe entre les deux parties, qui valorise la Liga à plus de 24 milliards d’euros, vise à « renforcer la croissance globale de la Liga et de ses clubs en poursuivant sa transformation en une entreprise mondiale de divertissement numérique », assure la ligue dans un communiqué, et à rompre ainsi avec un « modèle monoproduit basé quasi exclusivement sur les recettes liées aux matchs et la vente des droits audiovisuels ».

Lire aussi La Liga espagnole vend 10 % de son capital à un fonds d’investissement

Cet accord « va révolutionner le modèle de gestion des clubs de football » et permettre l’acquisition « de meilleures installations et de meilleurs joueurs », a confirmé, dans un second communiqué, Javier Tebas, le président de la ligue espagnole.

Celle-ci va ainsi créer une nouvelle société, « LaLiga Impulso », qui abritera ses activités commerciales – telles que les contrats de sponsoring et les revenus issus des matchs –, société dans laquelle le fonds CVC, qui a déjà investi dans le tournoi des six nations cette année, prendra une participation de 10 %.

Prêts remboursables sur quarante ans

La ligue professionnelle espagnole a précisé qu’elle « maintiendra en dehors de cette nouvelle société ses compétences sportives, d’organisation et de commercialisation des droits audiovisuels », principale source de financement des clubs.

L’entité assure que « 90 % » de l’apport de CVC ira « aux clubs » espagnols, par des prêts remboursables sur quarante ans : 70 % des moyens devront être destinés aux infrastructures et à divers investissements « pour développer la marque », 15 % au refinancement de la dette et des pertes dues à la pandémie, et les 15 % restants pourront être utilisés pour renforcer leurs effectifs.

L’argent se répartira, selon la presse sportive espagnole, en tenant compte des revenus des droits télévisuels des sept dernières saisons. Les deux plus gros clubs de la péninsule, le Real Madrid et le FC Barcelone, empocheraient respectivement 261 millions et 270 millions d’euros, et pourraient ainsi utiliser les fonds pour, dans le cas du Barça, renouveler le contrat de son légendaire capitaine, Lionel Messi ou, dans celui du Real, recruter le footballeur français Kylian Mbappé.

Il vous reste 45.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page