Economie

Canal+ sommé de programmer et de payer la Ligue 1

Lors d’un match de Ligue 1, au Parc des Princes, à Paris, le 3 février 2021.

Pour Canal+, c’est un camouflet de taille. Et pour des clubs de football fragilisés par la pandémie et la faillite de Mediapro, un soulagement pour quelques mois. Le tribunal de commerce de Nanterre a jugé en référé que la filiale de Vivendi devait continuer à produire, diffuser et rémunérer le fameux « lot 3 » du championnat de France de football, qui comprend l’affiche du samedi soir et celle du dimanche après-midi.

Lire aussi : Football : la Liga espagnole vend 10 % de son capital à un fonds d’investissement pour se relancer après la pandémie

S’il ne respecte pas son contrat, le groupe de télévision payante devra s’acquitter d’une astreinte d’un million d’euros par jour de retard. Canal+ a annoncé qu’il allait « faire appel de cette décision », bien que cela ne soit pas suspensif. En attendant, la société a décidé de se soumettre au jugement : elle produira, diffusera les matchs de ce week-end et paiera ses factures à BeIN Sports, qui lui sous-licencie ces matchs depuis le 11 février 2020, indique une source proche du groupe. Samedi soir, les abonnés de Canal+ pourront regarder la rencontre Troyes-PSG sur Canal+ Sport.

Guerre judiciaire sanglante

Canal+ espère que cela n’est que partie remise et compte sur les nombreuses procédures encore en cours avec BeIN Sports et la LFP pour rompre avec la Ligue 1. Ainsi, parallèlement à cet appel, il a attaqué le réseau de chaînes qatari sur le fond pour faire annuler son contrat de sous-traitance avec lui. Le groupe compte aussi sur la procédure lancée contre la LFP par BeIN Sports, qui souhaite faire déclarer caduc son contrat sur le lot 3 qu’il avait conclu en 2018, lors de l’appel d’offres qui avait fait grimper les prix du football, à la faveur de l’arrivée de Mediapro sur le marché français.

« Alors que Canal+ devra s’acquitter de 332 millions d’euros par saison pour diffuser deux matchs par journée, Amazon en diffusera huit, dont les dix plus belles affiches de la saison, pour 250 millions d’euros, un montant près de six fois inférieur par match », s’est encore désolé Canal+ dans un communiqué daté du 5 août.

Lire aussi : La Ligue 1 réservée aux abonnés d’Amazon Prime avec un surcoût

Cet argument que le groupe répète à l’envi depuis des semaines a été nuancé par l’avocat de la LFP lors d’une audience au tribunal judiciaire de Paris vendredi 30 juillet. « Le lot 3 permet de choisir 28 des 38 meilleurs matchs de la saison », a rappelé Yves Wehrli, du cabinet Clifford Chance, précisant que les matchs qui avaient le plus de valeur financière étaient ceux du PSG, de Marseille et de Lyon.

Canal+ comme BeIN Sports jugent le prix du « lot 3 » exorbitant depuis que Mediapro a fait faillite à l’automne 2020. Mais c’est l’arrivée d’Amazon dans le jeu le 11 juin qui a déclenché cette guerre judiciaire sanglante. Après avoir tenté de négocier à l’amiable pendant des mois avec Canal+ et BeIN Sports la rétrocession des huit matchs abandonnés par Mediapro, la Ligue a réalisé un appel d’offres classique, auquel le français et le qatari ont participé. Sauf que le géant du commerce en ligne s’est finalement avéré être le mieux-disant pour ces matchs remis en vente pour les saisons 2021-2023. Dans la foulée de sa défaite, le président de Canal+ Maxime Saada a annoncé vouloir arrêter de diffuser la Ligue 1.

Il vous reste 47.98% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page