Femme

8 habitudes anodines qui ralentissent le métabolisme, selon la science

  • Habitude n°1 : Manger son petit-déjeuner trop tard voire même, le sauter

    Lorsque vous dormez, vous ne mangez pas. Ainsi, pendant une nuit de sommeil, votre corps n’est pas nourri en nutriments, nécessaires à son bon fonctionnement, pendant de longues heures. 

  • Habitude n°1 : Manger son petit-déjeuner trop tard voire même, le sauter (suite)

    Au réveil, le corps est vide, et le métabolisme – le processus par lequel votre corps convertit les aliments et les boissons en énergie – a besoin d’un petit coup de pouce.

    Pour démarrer votre moteur de combustion des calories, il faut prendre son petit-déjeuner dans l’heure qui suit le réveil, ou mieux encore, dans les 15 minutes, explique Joanne Rinker, diététicienne-nutritionniste interviewée par nos confrères de The Healthy.

  • Habitude n°2 : Ne pas ingérer assez de protéines

    Les protéines permettent d’alimenter la masse musculaire. Or, comme vous le savez, plus on a de muscles, plus le corps consomme d’énergie et de calories. Ainsi, si l’on ingère pas assez de protéines, on perd de la masse musculaire et on brûle moins desdites calories. 

    En parallèle, l’organisme a besoin de plus de travail pour transformer les protéines ingérées en énergie exploitable : il consommera donc davantage de calories dans le processus de transformation final.

  • Habitude n°2 : Ne pas ingérer assez de protéines (suite)

    Il intensifie la “thermogenèse alimentaire” et catalyse l’“effet thermique des aliments” (qui consiste en la digestion et la transformation des aliments en énergie).

    L’effet thermique des protéines est beaucoup plus élevé que celui des glucides ou des graisses. Des études indiquent d’ailleurs que la consommation de protéines permet d’augmenter temporairement le métabolisme d’environ 20 à 30%, contre seulement 5 à 10% pour les glucides et 3% voire moins pour les graisses.

  • Habitude n°3 : Rester trop longtemps assis.e

    De manière globale, être sédentaire ralentit fortement le métabolisme.

    Selon le National Health Service du Royaume-Uni, “rester assis pendant de longues périodes ralentit le métabolisme, ce qui affecte la capacité du corps à réguler la glycémie, la pression artérielle et à décomposer la graisse corporelle.”

  • Habitude n°4 : Ne pas boire assez d’eau

    Une étude publiée dans la revue The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism avance que le fait de boire 500 ml d’eau pouvait augmenter le métabolisme de 30% et ce, pendant une heure.

    Si l’on boit de l’eau régulièrement dans la journée, le métabolisme est donc accéléré pendant une longue durée. 

  • Habitude n°5 : Dormir dans une chambre chaude

    Une étude scientifique a démontré que le fait de dormir dans une chambre chaude contribue à ralentir le métabolisme. A contrario, dormir dans une chambre à température plus basse l’accélère.

    Pourquoi ? Car l’organisme active le processus de thermogenèse ; à savoir le mécanisme de régulation de la température corporelle du corps. Pour être opérationnel, ce dernier doit se maintenir à 37°C. 

  • Habitude n°5 : Dormir dans une chambre chaude (suite)

    Or, cela lui demande de l’énergie de se maintenir à une telle température : pour ce faire, il puise donc dans ses réserves de calories et en brûle une certaine quantité au passage.

    Plus il fait froid, plus il fait d’efforts pour se réchauffer, plus il élimine.

    Les scientifiques estiment que la température idéale dans la chambre à coucher devrait être de 19°C.

  • Habitude n°6 : Ne pas bien dormir, en quantité comme en qualité

    Le sommeil est primordial pour la santé.

    D’innombrables études scientifiques ont ainsi montré qu’un sommeil de quantité et de qualité insuffisantes entraîne un ralentissement notable du métabolisme et in fine, une augmentation du risque de prise de poids.

    Une étude en particulier a révélé que les adultes en bonne santé, dormant seulement 4 heures par nuit pendant 5 nuits consécutives, présentaient une diminution de 2,6% de leur métabolisme de base au repos.

  • Habitude n°6 : Ne pas bien dormir, en quantité comme en qualité (suite)

    Une nuit de sommeil très courte a également un impact sur le taux de sucre dans le sang : en effet, le manque d’endormissement fait que le corps développe une résistance à l’insuline, provoquant dans le même temps des forts niveaux de glucose dans le sang et un stockage des graisses plus accru. 

  • Habitude n°7 : Manger trop peu de calories

    Avoir un apport calorique journalier trop faible par rapport aux besoins de l’organisme provoque aussi un ralentissement du métabolisme.

    Bien qu’un déficit calorique soit nécessaire pour perdre du poids, il peut être contre-productif que votre apport calorique tombe à un niveau trop bas.

  • Habitude n°7 : Manger trop peu de calories (suite)

    Lorsque vous réduisez considérablement votre apport calorique, votre corps sent que la nourriture est plus rare, il s’adapte et réduit donc la vitesse à laquelle il brûle des calories, pour conserver le plus possible de l’énergie.

    Des études scientifiques, menées sur des personnes maigres et en surpoids, confirment que le fait que consommer moins de 1000 calories par jour peut avoir un impact significatif sur le métabolisme de base.

  • Habitude n°8 : Stresser à l’excès

    Le stress perturbe les hormones, et en particulier celles qui sont responsables de l’appétit, comme le cortisol par exemple.

    Il en augmente le taux et stimule donc l’appétit de la personne concernée. Pour couronner le tout, c’est surtout notre appétit pour les choses sucrées et grasses qui est décuplé.

    Bonjour grignotages en excès !




  • Source link

    Afficher plus

    Articles similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bouton retour en haut de la page