Economie

Covid et locations de vacances : quelles sont les règles ?

Entre deux locataires, l’entretien doit se faire de façon à ne pas revenir dans une pièce déjà nettoyée et désinfectée.

En ce début du mois d’août, les premiers bilans touristiques peuvent être établis. La pandémie de Covid-19 a d’abord changé la donne en matière de destination. Cette année, pour les locations de vacances, les séjours ruraux ont la cote : selon la plate-forme de location Airbnb, ils représentent 45 % des réservations, contre 24 % pendant l’été 2019. Les destinations citadines restent appréciées des voyageurs, mais Paris ne représente plus que 10 % de l’ensemble des recherches de séjour, marquant une baisse significative par rapport au mois de mai 2021.

Des destinations comme Trélans en Lozère, La Couarde-sur-Mer en Charente-Maritime ou encore Coggia en Corse-du-Sud ont bien fonctionné. De manière générale, les départements les plus demandés pour les locations de vacances sont le Var, les Pyrénées-Atlantiques et le Vaucluse.

Même constat pour Maeva, une marque du groupe Pierre & Vacances et Center Parcs, qui ajoute que la Savoie a séduit particulièrement cette année avec une croissance de 45 % des réservations sur les quatre dernières semaines. « On note un engouement pour les vacances de plein air et les locations privatives. Ces dernières séduisent pour l’espace et l’indépendance qu’elles proposent », explique Nicolas Beaurain, directeur général de Maeva.

Lire aussi Vacances d’été : ce qu’il faut savoir avant de s’engager pour une location

Les locations de maisons de particuliers représentent 26 % des réservations, en hausse de 5 points par rapport à 2019, même si le camping reste la première destination des vacanciers, avec 57 % des ventes. Les réservations se font plutôt à la dernière minute : plus de six juillettistes sur dix ont réservé leurs vacances entre juin et juillet, soit 12 points de plus qu’une année hors Covid-19 et 38 % des juillettistes ont réservé moins d’un mois avant leur départ. Les séjours sont de courte durée : 63 % des séjours sont d’une semaine et 24 % des séjours durent plus de dix jours.

Protocole sanitaire strict

« Quelle que soit la destination, la propreté de la location est primordiale », ajoute Nicolas Beaurain. Tous les acteurs du tourisme sont d’ailleurs censés suivre un protocole sanitaire très strict mis en place par l’Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPVL) au début de la crise sanitaire et actualisé régulièrement.

Les préconisations sont particulièrement complexes.

Entre deux locataires, l’entretien doit se faire de façon à ne pas revenir dans une pièce déjà nettoyée et désinfectée, ce qui veut dire qu’il est nécessaire de commencer par les étages supérieurs vers le bas si le logement comporte plusieurs niveaux et de la zone la plus propre à la zone la plus sale.

Il vous reste 47.79% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page