Femme

6 conseils pour bien choisir votre mutuelle famille !

1.     Comprendre les pourcentages de garanties proposés

Sélectionner la meilleure mutuelle nécessite d’abord d’être familiarisé avec le vocabulaire utilisé par les compagnies pour présenter leurs offres. Les remboursements se calculent notamment par rapport au tarif conventionnel fixé par la Sécurité sociale (SS), appelé aussi base de remboursement (BR). En général, la Sécurité sociale rembourse entre 30 % et 80 % de cette base, sauf dans le cas de l’orthodontie enfant où elle assume 100 % de la BR. Le reste peut être pris en charge par la mutuelle. Lorsque cette dernière affiche sa prise en charge sur un tableau de garanties, elle l’exprime en intégrant le pourcentage remboursé par la sécu. Ainsi, une garantie à 100 % BR correspond à un remboursement intégral du tarif conventionnel, part de la sécu incluse.

Prenons un exemple : une consultation de 60 € chez un spécialiste est remboursée d’après une base de remboursement de 32 €. Si la mutuelle couvre 100 % de la BR, alors le patient sera remboursé 32 €, part sécu incluse. Si la mutuelle annonce un remboursement de 200 % BR, alors le patient devrait toucher en théorie 64 € mais comme le remboursement ne peut jamais excéder la dépense réellement engagée, il ne percevra que 60 €, soit le montant total de sa consultation.

Lorsque l’on a compris le fonctionnement des % BR, il est beaucoup plus facile de comprendre le niveau de protection offert par un contrat : au minimum, celui-ci couvrira 100 % BR, soit le tarif de convention. Au-delà, il permettra de couvrir les éventuels dépassements d’honoraires des praticiens et des équipements dont le prix dépasse le tarif conventionnel comme les prothèses dentaires par exemple.

A retenir : plus le % BR est élevé, plus vous êtes couvert.

2.     Savoir si un médecin pratique des dépassements d’honoraires

Selon les tarifs qu’ils appliquent, les médecins sont conventionnés dans le secteur 1 ou 2. Dans le secteur 1, le prix de la consultation des praticiens est celui réglementé par l’Assurance maladie. Le médecin ne peut pas facturer des dépassements d’honoraires, à moins qu’ils soient liés à des situations très spécifiques.

Dans le secteur 2, les honoraires sont libres, mais contrôlés. Si les médecins adhèrent à l’Optam (Option de pratique tarifaire maîtrisée) ou DPTAM (Dispositif de pratique tarifaire maîtrisée), ils se sont engagés à limiter leurs dépassements d’honoraires à deux fois le tarif conventionnel. S’ils ne sont pas adhérents à l’Optam ou DPTAM, ils peuvent fixer librement le prix de leur consultation.

Pourquoi est-il intéressant de savoir si votre médecin exerce en secteur 1 ou secteur 2 Optam ou non Optam ? Tout simplement parce qu’en fonction du niveau de garantie en soins courants que vous avez souscrit, vous serez entièrement ou partiellement remboursé pour la consultation d’un médecin. En secteur 1, aucun souci : même la mutuelle d’entrée de gamme vous remboursera entièrement la consultation puisque celle-ci ne peut pas dépasser 100 % de la BR. En secteur 2 en revanche, il vous faudra une garantie soins courants de 200 % BR pour être sûr d’être entièrement couvert lors d’une consultation d’un praticien adhérent Optam et certainement supérieure à 200 % BR pour un non Optam.

A noter : le site ameli met à disposition du public un annuaire de tous les praticiens en précisant le secteur dans lequel ils exercent.

3.     Appréhender les différents types de forfaits et leurs limites

Pour certains types de soins, les mutuelles prévoient des remboursements non pas sous forme de % BR mais de forfaits en euros, qui peuvent être restreints par acte ou sur la durée. Ces forfaits peuvent être limités par contrat ou par bénéficiaire (s’il y en a plusieurs sur le contrat), ou être plafonnés. Lisez bien les détails de votre contrat pour en connaître les limites.

4.     S’assurer de disposer de garanties suffisantes pour les postes essentiels

Quel que soit votre profil et vos besoins en matière de couverture santé, il est un poste de dépenses à ne pas négliger : l’hospitalisation. Un pépin ne prévient pas et une hospitalisation peut générer des frais conséquents. La mutuelle doit permettre de faire face à ce type de dépenses. A minima, un contrat qui couvre 100 % BR en hospitalisation vous remboursera les frais de base mais en cas de dépassements d’honoraires de la part du chirurgien ou de l’anesthésiste, vous en serez de votre poche. Pour limiter voire supprimer ce reste à charge, mieux vaut choisir une garantie d’au moins 150 % BR en zone rurale et 200 % ou 250 % dans les grandes villes où les dépassements sont plus nombreux et plus élevés.

5.     Éviter de se sur-assurer pour certaines garanties

Avec la mise en place de la réforme 100 % santé qui permet désormais de bénéficier gratuitement de lunettes à votre vue, de prothèses dentaires et d’appareils auditifs sans reste à charge, il n’est plus forcément utile de conserver une mutuelle avec un haut niveau de remboursement dans ces trois domaines. Renseignez-vous sur les équipements contenus dans cette réforme pour voir si le 100 % santé peut être une solution satisfaisante pour vous afin de faire des économies sur votre couverture complémentaire santé.

6.     Ne pas hésiter à changer de contrat

Depuis le 1er décembre 2020 et la loi sur la résiliation infra-annuelle des mutuelles santé, vous pouvez changer de contrat, facilement et sans justification, passé la première année d’engagement. Profitez donc de cette nouvelle opportunité pour changer de mutuelle si la vôtre ne vous convient plus ou si ses tarifs ont augmenté. Vous pourrez ainsi faire de belles économies.

En utilisant un comparateur de mutuelles santé vous pourrez facilement identifier les contrats qui présentent les meilleures garanties pour vous et votre famille à un tarif qui cadre avec votre budget. Le comparateur de Dispofi vous délivre des conseils sur chaque garantie afin de vous aider à bien placer le curseur puis vous recommande les contrats qui présentent le profil le plus intéressant pour vous tout en vous laissant le choix entre toutes les offres disponibles. Vous pourrez ainsi choisir en totale autonomie mais de manière éclairée votre futur contrat : la souscription en ligne est possible grâce à la signature électronique intégrée.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page