Economie

Square débourse 29 milliards de dollars pour se lancer dans le paiement fractionné

La firme australienne Afterpay, fondée en 2014, a pris en quelques mois une valeur considérable : son rachat par Square valorise le titre à 92,6 dollars, contre moins de 7,3 dollars début 2020.

C’est une nouvelle manière de consommer, en pleine expansion aux Etats-Unis, en Australie, en Scandinavie, et qui commence à gagner la France. Le paiement fractionné, qui permet aux consommateurs d’acheter en ligne en ne payant qu’après la livraison, en plusieurs fois et sans frais, connaît une croissance fulgurante. L’explosion du e-commerce, depuis le début de la pandémie de Covid-19, a accéléré son adoption.

Pour s’imposer sur ce marché, le groupe américain de paiement Square, fondé et dirigé par Jack Dorsey – également patron de Twitter –, va racheter l’australien Afterpay, l’un des pionniers du « achetez maintenant, payez plus tard » (« buy now pay later »), en mettant 29 milliards de dollars (24,4 milliards d’euros) sur la table. L’opération, annoncée dimanche 1er août, se fera par échange d’actions et devrait se conclure au premier trimestre 2022.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Levées de fonds : les start-up du paiement pulvérisent les records

La firme australienne, fondée en 2014, a ainsi pris en quelques mois une valeur considérable : son rachat par Square valorise le titre d’Afterpay à 92,6 dollars, alors que l’action valait moins de 7,3 dollars début 2020. Les deux fondateurs d’Afterpay empocheront chacun 1,8 milliard de dollars. Le groupe chinois Tencent, qui, en 2020, avait investi 220 millions de dollars pour prendre une participation de 5 % dans la fintech australienne, devrait recevoir 1,24 milliard de dollars.

« C’est le sens de l’histoire »

Créé en 2009, Square comptait déjà parmi les poids lourds du secteur des paiements. La société a d’abord dû son succès à son mini-lecteur de carte bancaire, à connecter à un smartphone pour le transformer en terminal de paiement, qui a rapidement équipé des millions de petits commerces, de cafés et de PME aux Etats-Unis. Puis, la société s’est diversifiée dans le paiement en ligne et dans le paiement de personne à personne.

Le prêteur avance le montant de l’achat au e-commerçant, puis se fait rembourser la somme en plusieurs échéances par le client. Dans la plupart des cas, il s’agit de petits montants prêtés sur une courte durée

Avec Afterpay et ses 16,2 millions de clients dans le monde, le groupe espère rivaliser avec des concurrents de la trempe de PayPal, qui a développé sa propre offre de paiement échelonné. « Le paiement fractionné est devenu un standard. Pour toute une partie de la population, payer en plusieurs fois va devenir un réflexe. Le proposer devenait donc un incontournable pour Square, s’il voulait continuer, estime Julien Maldonato, associé au sein du cabinet Deloitte. C’est le sens de l’histoire : dans un monde des paiements en pleine consolidation, il faut vite se développer, pour ne pas devenir une proie. »

Il vous reste 45.63% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page