Economie

Sanofi rachète le spécialiste de l’ARN messager Translate, pour 3,2 milliards de dollars

La pandémie de Covid-19 a fait de l’ARN messager la coqueluche des laboratoires pharmaceutiques. Sanofi a annoncé, mardi 3 août, l’achat pour 3,2 milliards de dollars de l’américain Translate Bio, spécialiste de cette technologie prometteuse. Le géant pharmaceutique français veut accélérer ses recherches sur cette molécule, notamment utilisée dans les vaccins anti-Covid-19.

« Sanofi va se porter acquéreur de la totalité des actions en circulation de Translate Bio [dans] une transaction en numéraire valorisée approximativement à 3,2 milliards de dollars », soit quelque 2,7 milliards d’euros, affirme, dans un communiqué, le groupe français, qui collabore déjà étroitement avec Translate.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Chez Sanofi, le grand malaise des chercheurs

Usages multiples de l’ARN messager

L’ARN messager est l’une des technologies les plus novatrices à avoir émergé ces dernières années dans la pharmacie. Elle a connu une vive accélération avec la crise sanitaire, qui a vu l’autorisation de premiers vaccins basés sur ce principe, en l’occurrence ceux des laboratoires BioNTech, en collaboration avec Pfizer, et Moderna.

Sanofi, lui-même, travaille déjà avec Translate Bio pour développer un vaccin à ARN messager contre le Covid-19. Mais les promesses de cette technologie dépassent de loin ce seul coronavirus. « Notre objectif est de libérer le potentiel de l’ARN messager dans d’autres domaines stratégiques, comme l’immunologie, l’oncologie [c’est-à-dire le traitement des cancers] et les maladies rares, en plus des vaccins », résume, dans le communiqué, Paul Hudson, directeur général de Sanofi.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Sanofi accélère sur les vaccins à ARN messager

Le géant français avait déjà, voici quelques semaines, annoncé un vaste programme d’investissements dans l’ARN messager – deux milliards d’euros d’ici à 2025 – avec notamment la création d’un centre de recherche spécialisé.

Il compte développer plusieurs vaccins, ciblés sur les maladies infectieuses, mais reste discret sur ses ambitions exactes. Sanofi a, toutefois, d’ores et déjà lancé de premiers essais avec Translate Bio pour un vaccin contre la grippe saisonnière, une annonce faite en juin.

Par ailleurs, Sanofi ne mise pas que sur l’ARN messager contre le Covid-19. Il développe un autre vaccin avec le britannique GSK, basé sur la technologie de la protéine recombinante, et celui-ci est à un stade plus avancé, malgré plusieurs mois de retard, avec une mise sur le marché prévue pour décembre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Comment Sanofi s’est retrouvé distancé dans la course au vaccin contre le Covid-19

Le Monde avec AFP


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page