Economie

attention aux assurances que vous souscrivez

Tel Cadet-Roussel, vous avez plusieurs maisons et partagez votre temps entre elles depuis le début de la pandémie. Si vous pensez être couvert de façon identique pour ces résidences principale et secondaire, attention. Les garanties de ces deux types de contrat d’assurance sont assez distinctes. « Les différences majeures portent sur le montant des capitaux couverts en cas de sinistre et la garantie objets précieux », souligne Eric Audrain, responsable de l’offre multirisque habitation chez Pacifica, filiale assurance dommages de Crédit agricole Assurances.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Immobilier : faut-il céder à l’appel de la campagne ?

Premier point de vigilance : la période d’inoccupation. Intégrée dans chaque contrat, elle est variable selon les assureurs. « Un assuré qui quitte sa résidence principale pendant plus de 30, 45 ou 90 jours consécutifs peut, en cas de sinistre, obtenir une indemnisation nulle, revue à la baisse ou subir les franchises majorées », précise Julien Fillaud, directeur du comparateur Hyperassur.

Pour éviter ce risque et conserver un niveau de couverture optimal, contactez votre assureur avant de boucler vos valises. Car si les contrats offrent un socle de base, variable d’une compagnie à l’autre, ils sont tous personnalisables. « Il faut déclarer que vous souhaitez faire disparaître cette clause d’inhabitation ou allonger la durée de vacance », conseille Julien Fillaud.

Comme le risque est majoré, l’assureur pourra augmenter votre prime mensuelle, de l’ordre de 5 à 10 % en général, pour vous couvrir à l’identique, ou listera les exclusions. La démarche est la même si vous changez de mode de vie et transformez votre intérieur, par exemple en créant un coin bureau dans votre résidence secondaire avec du matériel informatique dernier cri. Là aussi, signalez les modifications à votre assureur, car « il est possible d’augmenter les garanties de son contrat pour l’adapter à sa résidence », affirme Eric Audrain.

Plafonds de couverture

Deuxième point à vérifier, les types de biens couverts. En effet, beaucoup de contrats estampillés « résidence secondaire » n’assurent pas les objets de valeur (quel que soit le sinistre). D’autres couvrent les objets précieux (bijoux, œuvres d’art) contre le cambriolage sous conditions. Enfin, n’oubliez pas d’examiner avec attention les plafonds de couverture, qui peuvent varier du simple au double selon le type de contrat.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ce qu’il faut savoir sur les conséquences fiscales d’un changement de résidence

Comme chaque compagnie calcule ses tarifs selon ses propres critères, comme la région, le type de logement (maison ou appartement), sa taille et les garanties demandées, pour trouver le meilleur rapport qualité/prix, « il faut comparer les primes des deux types de contrat et choisir celui qui semble le plus approprié à sa situation personnelle », pointe Julien Fillaud.

Il vous reste 14.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page