Sports

Enorme scandale en boxe, Aliev crie à l’injustice

Dernière chance française en boxe aux Jeux Olympiques, Mourad Aliev a été disqualifié en quart de finale, alors que les arbitres ont reconnu leur erreur après le combat.

C’est la soupe à la grimace pour les boxeurs français, qui vont repartir bredouilles de Tokyo. Dernière chance tricolore, Mourad Aliev a été stoppé à un combat de la médaille, en quarts de finale, dans des conditions plus que douteuses. La raison ? Son adversaire, le Britannique Frazer Clarke, saignait du visage après des contacts tête contre tête entre les deux hommes. Et les arbitres ont décidé de disqualifier le Français.

Immédiatement, Aliev a manifesté sa colère en jetant son protège-dents, avant de rester plusieurs dizaines de minutes prostré au bord du ring. Le staff tricolore a plaidé sa cause, en vain. Si les arbitres ont reconnu leur erreur, le résultat du combat a été maintenu. Au grand dam d’Aliev, qui a exprimé son sentiment d’injustice sur France Télévisions puis sur Facebook.

C’est donc le zéro pointé pour la boxe tricolore, cinq ans après la moisson exceptionnel de Rio (six médailles, dont deux en or pour Estelle Mossely et Tony Yoka). Dès la premier jour, le ton avait été donné avec l’élimination du poids plume Samuel Kitsohurry, qui avait déjà crié au scandale au sujet de l’arbitrage. Après lui, Sofiane Oumiha, Billal Bennama et Maïva Hamadouche ont également dénoncé des décisions défavorables.

La boxe amateur ne va pas arranger sa réputation avec ces épisodes. A chaque olympiade, l’arbitrage pose question. A Rio, les Français avaient été nettement bénéficiaires, il faut le rappeler. Cette fois, c’est tout l’inverse. Dans les deux sens, c’est un vrai problème…




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page