Technologie

Huawei annonce ses P50 et P50 Pro, de futurs champions de la photo, bardés de nouvelles technos ?

De manière étrange, les deux versions Kirin/Qualcomm sont uniquement compatibles 4G. Oui, vous avez bien lu, le fleuron du champion mondial des équipements 5G lance un terminal 4G en 2021, alors qu’il fut l’un des premiers constructeurs à jouer la carte de la 5G. Huawei ne s’est pour l’heure pas prononcé sur cette régression technique.

Du côté de l’écran, c’est dalle OLED HDR incurvée de 6,6’’ et 120 Hz pour le P50 Pro (1225 x 2700 pixels, soit 450 ppp). Plus modeste, le P50 se contente d’une dalle OLED non HDR de la même définition, mais plate et limitée à du 90 Hz.
Avec des versions allant de 8 Go à 12 Go de RAM, de 128 Go à 512 Go de stockage, de bon SoC et des écrans qui semblent d’excellente qualité, les P50 et P50 Pro devraient offrir d’excellentes performances et un grand niveau de confort visuel.

Mais dans l’arène des smartphones, la signature de Huawei, ce qui fait sortir le géant chinois du lot, c’est la photo.

Nouveaux modules

Fleuron de la famille, le P50 Pro inaugure ce drôle de design avec deux grands « yeux » noirs à l’arrière. Un design qui promettait, sur les premières images livrées par Huawei lors du teasing, l’usage de capteurs absolument gigantesques. S’il n’en est rien – chaque « œil » contient un ou plusieurs modules caméra – on sait au moins que celui du module principal reste un grand modèle (il s’agit du même 1/1.28’’ que l’an dernier).

Les quatre modules caméra du P50 Pro sont les suivants :

  • 13 mm f/2.2, 13 Mpix : un ultra grand-angle, dont on ignore la taille de capteur
  • 23 mm f/1.8, 50 Mpix : a priori le même capteur que le Mate 40 Pro (stab optique)
  • 23 mm f/1.6, 40 Mpix noir & blanc : un capteur N&B, comme à l’époque du P9, sans doute de grandes dimensions
  • 90 mm f/3.5, 64 Mpix : un tout nouveau téléobjectif, stabilisé optiquement, dont le capteur semble avoir grandi (tous les 64 Mpix sont relativement grands)

Pour le P50 « classique » :

  • 16 mm f/2.2, 13 Mpix : un ultra grand-angle, moins large que sur le P50 Pro, mais le capteur semble identique
  • 23 mm f/1.8, 50 Mpix : le même module principal (issu du Mate 40 Pro, stab optique)
  • 125 mm f/3.4 OIS, 12 Mpix : le même téléobjectif que le P40 Pro (stab optique)

Pour le P50 Pro, on note que trois des quatre modules caméra sont nouveaux, preuve que Huawei ne lâche pas le morceau côté imagerie. Un Huawei qui promet un drôle de zoom optico-numérique, dont on attend de voir les résultats : le Chinois parle de pousser jusqu’à 2 700 mm, ce qui fait un zoom x200 !

Amélioration d’image tous azimuts

Huawei introduit de nombreuses technologies d’amélioration de l’image avec ses P50, sans doute plus qu’avec aucune autre série par le passé. Mais si certaines technologies sont assez détaillées, d’autres ont un fonctionnement assez vaguement détaillé – non, les mentions annonçant que les nouveaux terminaux ont « une perception de la lumière et de l’obscurité qui va au-delà des limites de la physique » n’est PAS une bonne explication.

Il y a d’une part, le super zoom numérique, dont on attend les détails de fonctionnement, un zoom x200 n’étant pas anodin.

D’autre part, les P50 intègrent une méthode d’amélioration des couleurs appelée True-Chroma Shot, dont le fonctionnement est basé sur un meilleur échantillonnage de la nature des couleurs.

Mine de rien, la consistance des couleurs entre chaque module est un des points faibles de Huawei par rapport à Apple notamment, le résoudre serait une grande victoire pour le Chinois.

Autre technologie prometteuse, True Focus Fast Capture, un système AF capable de suivre des objets/personnes rapides, et de faire très rapidement le point dessus.
Déjà premier de notre Top 10 smartphones photo depuis trois éditions consécutives, si Huawei améliore les couleurs et l’autofocus, il sera alors intouchable. Mais il faudra comprendre les explications techniques… et les tester sur le terrain !

Viennent ensuite des noms à base de XD : Huawei XD Optics, et XD Fusion Image. Le premier nom concerne le bloc optique, mais il n’élimine pas les mentions Leica, toujours présentes sur le terminal.

Il s’agit d’une nouvelle technologie de caractérisation des défauts optiques, afin d’améliorer grandement la qualité d’image. Une technologie qui s’exprimerait le mieux quand on utilise les optiques périscopiques des téléobjectifs.

Quant au XD Fusion Image, il s’agit d’une méthode de visual computing regroupant les informations du module principal et du module noir et blanc (P50 Pro). En combinant plusieurs clichés et en capturant plus de lumière, ce duo réduirait nettement le bruit numérique et augmenterait significativement le niveau de détails en basses lumières.

Pour les vidéastes, la non-déception est que les P50 et P50 Pro ne tournent toujours pas en 8K. Une 8K, qui est encore loin de faire ses preuves dans les smartphones de toute façon.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Pour l’heure dédié à la Chine uniquement, le P50 Pro devrait arriver d’une manière ou d’une autre dans nos mains et nous ne manquerons pas de titiller les ingénieurs de la marque pour avoir plus de détails sur ces nouveaux modules caméra, ainsi que sur toutes ces nouvelles technologies d’imagerie.

Les deux terminaux arriveront en Chine, à partir du mois de septembre.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page