Acceuil

Un garçon palestinien tué par des tirs israéliens en Cisjordanie, selon le ministère palestinien de la Santé

Mohammed Allamy était passager dans une voiture conduite par son père lorsque l’incident s’est produit à l’entrée de la ville de Beit Ummar, à mi-chemin entre Bethléem et Hébron, selon le responsable. palestinien agence de presse Wafa.

L’agence rapporte que l’enfant de 12 ans a reçu une balle dans la poitrine et transporté à l’hôpital d’Hébron où il a succombé à ses blessures quelques heures plus tard.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle était au courant des allégations selon lesquelles ses soldats avaient tué un enfant et a déclaré qu’elle enquêtait sur les circonstances de l’événement. Dans une longue déclaration, l’armée a déclaré que des soldats s’étaient approchés de la voiture après avoir précédemment observé ses occupants essayant d’enterrer le corps d’un nouveau-né dans une tombe peu profonde.

« Plus tôt mercredi, les troupes de Tsahal ont observé une activité suspecte près d’un poste de contrôle militaire adjacent à Beit Ummar, au nord d’Hébron. Quelques hommes sont sortis de leur véhicule et ont été vus en train de creuser le sol avant de quitter les lieux. Les troupes de Tsahal ont approché les lieux avec prudence et après examen trouvé deux sacs, dont l’un contenait le corps d’un nouveau-né.

Peu de temps après, les troupes de Tsahal ont repéré un véhicule qui s’approchait de la zone et ont conclu qu’il s’agissait du même véhicule qu’avant”, indique le communiqué.

Le communiqué de l’armée a ajouté que les soldats avaient tenté d’arrêter la voiture en criant et en tirant des coups de semonce en l’air. L’un des soldats a alors tiré en direction des roues de la voiture afin de l’arrêter, conclut le communiqué.

Les Palestiniens décrivent la lutte contre une implantation en Cisjordanie comme une bataille existentielle. Les colons juifs disent la même chose
L’incident survient un jour après qu’un Palestinien de 41 ans a été abattu par des soldats israéliens à l’entrée du Ville de Beita en Cisjordanie, à environ 10 kilomètres au sud de Naplouse.

Shadi Salim, père de cinq enfants, qui travaillait pour la municipalité palestinienne locale, s’était rendu dans la ville pour régler un problème d’approvisionnement en eau, a déclaré à CNN un habitant local Abu Abdullah, lorsqu’il a été abattu par des soldats israéliens.

L’armée israélienne a déclaré que Salim s’était approché des soldats d’une manière menaçante en tenant ce qui semblait être une barre de fer. “Après ne pas s’être arrêté, même si les soldats ont tiré en l’air, le commandant de la force a tiré sur le suspect”, a déclaré un porte-parole de l’armée, selon des informations parues dans les médias israéliens.

“Shadi avait des outils avec lui et des clés pour la plomberie. Ils l’ont tué de sang-froid”, a déclaré Abu Abdullah.

Beita est le théâtre de grandes manifestations depuis plusieurs mois contre l’établissement d’un avant-poste illégal de colons à proximité, et plusieurs Palestiniens ont été tués par des soldats israéliens depuis début mai dans ce que l’armée décrit comme de violentes émeutes.

Il n’y a eu aucun rapport de sources israéliennes ou palestiniennes d’affrontements au moment de la mort de Salim.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page