Auto-Moto

notre avis au volant du petit SUV restylé

Arrivé à mi-carrière, l’Arona, le plus petit des SUV Seat, subit un restylage et adopte une nouvelle planche de bord. Essai en version TSI 110 ch.

Elle ne vous plaît pas, cette « nouvelle » face avant, bardée d’optiques additionnelles surplombées des phares ? Pas grave, Seat vous offre la possibilité d’y renoncer. Ce museau pourra, dès septembre, se débarrasser de ses antibrouillards tout ronds.

Pas assez bien intégrés selon certains, modifiant exagérément le faciès de ce crossover urbain, ils ont initié un tel débat en interne que Seat n’a pas tranché : si le client n’en veut pas, il ne les aura pas. Comme pour une paëlla sans fruits de mer, il n’y aura qu’à demander.

Seat Arona 2021 - TSI 110 DSG7, finition XPerience

Ce détail stylistique, pourtant pas choquant, illustre l’importance de l’Arona pour la marque ibérique. Né à l’automne 2017, il cumule déjà 400 000 immatriculations, principalement en Europe, dont 65 000 entre janvier et juin 2021.

Il ne faut donc prendre aucun risque avec ce best seller, mais lui apporter quelques nouveautés à mi-carrière. Parmi elles, des phares 100% LED généralisés à toute la gamme, des jantes inédites, trois nouvelles teintes de carrosserie et un lettrage façon « écriture à la main » sur le hayon.

L’intérieur, toujours agréablement simple et doté de rangements, évolue plus en profondeur : l’aménagement est repensé, il revêt un nouveau matériau plus qualitatif et s’offre un écran tactile 9,2 pouces.

Voilà pour les détails les plus notables permettant de distinguer cette version 2021 qui, comme la 2020, dispose également d’une fonctionnalité intéressante pour les parents prêtant leur véhicule aux enfants.

L’application smartphone Seat Connect permet de gérer certains paramètres tels que la zone d’utilisation et l’allure ; si votre rejeton dépasse la limite géographique et/ou la vitesse que vous avez indiquées, votre téléphone vous prévient !

Seat Arona 2021 - dashboard

Côté vitesse, pas trop d’inquiétude toutefois : le 3-cylindres 1.0 litre de 110 ch, moteur le plus vendu en France, limite les excès.

Pénalisé par sa transmission DSG à 7 rapports (1 500 €) à l’étagement long, mais à la gestion agréable, il brille davantage par sa douceur et son agrément que par ses performances, modestes.

Le mode S de la boîte robotisée à double embrayage permet toutefois de réduire le temps de réponse lors des accélérations et reprises, au risque de rehausser une consommation moyenne établie à 6,8 l/100 km lors de notre essai, tenu autour de Bilbao.

Disposant d’une gamme mécanique inchangée et reposant sur une plate-forme MQB A0 partagée avec les Volkswagen Polo et T-Cross, l’Arona montre un comportement routier très sain, doublé d’un amortissement agréablement ferme, qui ne dépaysera pas les conducteurs d’une Ibiza elle-aussi restylée.

Étendu sur 4,15 mètres, l’espagnol profite par ailleurs d’un attirail complet d’aides à la conduite, dont un maintien actif dans la voie fourni en série.

Ce petit SUV, toujours doté de roues avant motrices, s’avère globalement convaincant, même s’il fait l’impasse sur la banquette coulissante et souffre d’un système multimédia exigeant un peu d’entraînement pour être maîtrisé.

D’autres regretteront également l’absence de mécanique hybride, mais Seat dispose en revanche d’une déclinaison TGI de 90 ch bicarburation : elle fonctionne au GNV comme à l’essence.

On pourra toutefois s’interroger sur les raisons qui mènent à choisir l’Arona plutôt qu’un Ford Puma plus dynamique, un Peugeot 2008 plus cossu ou un Renault Captur plus familial. Mais un coup d’œil à la grille tarifaire apporte un début de réponse, avec un rapport prix/équipement plus attirant que celui des français.

Seat Arona 2021 - TSI 110 DSG7, finition XPerience

Essai Seat Arona 2021 – notre avis :

Les changements opérés à bord profitent au bien-être et à la qualité perçue. L’Arona conserve ainsi de bons arguments pour séduire, au sein d’une catégorie extrêmement fournie.

On aime

  • Présentation intérieure
  • Douceur de conduite et agrément
  • Rapport gabarit/habitabilité

On aime moins

  • Confort un peu sec
  • Modularité quelconque
  • Performances modestes

Seat Arona : l’info en plus
En France, l’Arona est la Seat la plus vendue : elle s’est écoulé à 7 625 unités en 2021.

Fiche technique (Seat Arona 1.0 TSI 110 ch DSG7)

  • Moteur : avant, transversal, 3-cylindres, essence, turbo, 12 soupapes, injection directe, 999 cm3
  • Transmission : traction, robotisée, 7 vitesses
  • Puissance (ch à tr/min) : 110 à 5 500
  • Couple (Nm à tr/min) : 200 à 2 000
  • Poids (kg) : 1 233
  • Long.xlarg.xhaut. (m) : 4,15×1,78×1,54
  • Empattement (m) : 2,57
  • Diamètre de braquage (m) : 10,6
  • Vitesse maxi (km/h) : 190
  • 0 à 100 km/h (s) : 10”8
  • 1 000 m D.A. (s) : 32
  • Pneus de série : 205/60 R 16
  • Pneus de l’essai : 215/45 R 18 / Hankook Ventus Prime 3
  • Conso. Mixte WLTP (l/100 km) : 5,9 à 6,2
  • Conso. pendant l’essai (l/100 km) : 6,8
  • CO2 (g/km) : 133 à 141
  • Malus : 50 à 230 €
  • Coffre (l) : 400
  • Largeur aux coudes AV/AR (cm) : 145/141
  • Espace aux jambes AR (cm) : 71
  • Réservoir (l) : 40
  • Pays de fabrication : Espagne
  • Garantie : 2 ans/kilométrage illimité
  • Puissance fiscale : 6 CV
  • Tarif de base : 23 460 € (TSI 110 DSG7)
  • Tarif de la version essayée : 26 360 € (finition XPerience, hors options)

GAMME PROPOSÉE (Seat Arona)
Essence, de 95 à 150 ch, de 17 990 € à 28 660 €
GNV, 90 ch, de 23 660 € à 26 560 €

OPTIONS CONSEILLÉES
Roue de secours galette : 100 €

  • En finition Style :
    • Accès “mains-libres” : 265 €
    • Radars de recul : 250 €
  • En finition XPerience :
    • Radars de stationnement AV et AR + caméra de recul : 550 €

PRINCIPALES CONCURRENTES

  • Peugeot 2008, PureTech 130 ch Automatique, à partir de 26 500 €
  • Ford Puma, EcoBoost 125 ch auto, à partir de 25 300 €
  • Skoda Kamiq, TSI Evo 110 ch DSG7, à partir de 22 850 €

Les derniers essais de Seat, réalisés par auto-moto.com :

Essai Seat Tarraco e-hybrid : notre avis au volant du SUV hybride rechargeable

Essai Seat Leon 2.0 TDI 150 : en toute sobriété

Essai Seat Leon ST 1.4e-Hybrid DSG6 2021 : alternative hybride


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page