Economie

l’ONG Oxfam plaide pour une levée des brevets

Alors que l’idée d’une suspension temporaire des brevets sur les vaccins contre le Covid-19 continue de diviser les pays membres de l’Organisation mondiale du commerce, les groupes pharmaceutiques profiteraient de leurs monopoles pour gonfler démesurément leurs prix de vente. Tel est le constat dressé par l’ONG britannique Oxfam – en partenariat avec la coalition People’s Vaccine Alliance, dont elle est membre – dans un rapport publié jeudi 29 juillet.

Selon les calculs de l’organisation, les entreprises Pfizer, BioNTech et Moderna auraient facturé aux gouvernements « jusqu’à 41 milliards de dollars de plus que le coût de production estimé des vaccins anti-Covid ». S’appuyant sur une étude réalisée par le think-tank américain Public Citizen et des ingénieurs de l’Imperial College London, l’ONG évalue le coût de production de ces vaccins à ARN messager entre 1,18 et 2,85 dollars par dose (1 à 2,4 euros) alors que prix moyen facturé aux États s’élèverait à 16,25 dollars.

« En bas de la file d’attente »

« Pour la France, ce surcoût représente 4,6 milliards d’euros, payés par les contribuables », détaille Nicolas Vercken, directeur des campagnes et du plaidoyer d’Oxfam France. Ces estimations des coûts de production ne prennent toutefois en compte ni ceux de recherche et développement, ni ceux de distribution réalisés par les groupes pharmaceutiques. L’ONG considère que cette situation a conduit les pays riches à accaparer l’essentiel des vaccins, au détriment des pays moins aisés, relégués « en bas de la file d’attent» faute de moyens.

Ces estimations des coûts de production ne prennent toutefois en compte ni ceux de recherche et développement, ni ceux de distribution

Elle réclame notamment une levée de la propriété intellectuelle et un partage des savoir-faire afin d’augmenter rapidement les capacités de production mondiale et « casser » les prix des vaccins. Pfizer, BioNTech et Moderna se sont défendus à plusieurs reprises contre ces critiques ces derniers mois, faisant valoir qu’ils vendaient à prix coûtant leurs vaccins aux pays à faibles revenus. Ce rapport intervient cependant alors que Pfizer a dévoilé, mercredi 28 juillet, ses résultats financiers du premier semestre.

Les ventes du vaccin Comirnaty contre le Covid-19 ont rapporté 11,3 milliards de dollars entre janvier et juin au géant américain, qui a relevé les prévisions de ventes de son vaccin pour l’année 2021 de 26 milliards à 33,5 milliards de dollars. L’arrivée de nouveaux vaccins d’ici la fin de l’année, notamment ceux de Sanofi, Novavax, et Valneva, pourraient augmenter la concurrence sur le marché.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page