Technologie

Le rachat d’ARM par Nvidia serait menacé… par le temps


Déjà sur le coup d’une enquête par le gouvernement britannique, le rachat d’ARM par l’américain Nvidia n’avance toujours pas du côté de l’Union européenne (UE). Dans un contexte de vacances d’été en Europe, on apprend par The Telegraph que Nvidia n’a pas encore déposé son dossier de demande formelle auprès de l’autorité de la concurrence. Ce qui fait que cette procédure, officiellement lancée en septembre 2020 dernier avec l’annonce officielle du rachat, est pour l’heure au point mort.

Or, le temps joue contre Nvidia. Le spécialiste des puces 3D avait initialement annoncé que la procédure durerait aux alentours de 18 mois, soit jusqu’en mars 2022, avec une rallonge de temps possible jusqu’à septembre 2022. Rien de plus normal pour un rachat à 33,7 milliards d’euros (40 milliards de dollars).

Le souci c’est que la procédure pourrait prendre bien plus longtemps. Non seulement la procédure européenne pourrait prendre du temps dès que le dossier sera déposé, mais cela pourrait être pire en Chine. Alors que Nvidia a formalisé sa demande en juin dernier, on apprenait que la procédure pourrait prendre jusqu’à 18 mois.

Des délais qui, selon des sources proches du dossier, pourraient conduire le japonais SoftBank, propriétaire d’ARM, à une introduction en bourse. Des informations démenties pas le PDG d’ARM… qui n’a pas vraiment son mot à dire dans l’histoire. Si les affaires traînent en longueur, ce sera le fondateur et PDG de SoftBank, le Japonais Masayoshi Son, qui tranchera.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Pour l’heure, la revente d’ARM à Nvidia serait une belle culbute pour SoftBank puisque le concepteur britannique de puce avait été acquis pour 31,4 milliards de dollars en 2016. Mais si le dossier traîne en longueur, Nvidia pourrait perdre sa proie avant même les réponses finales de toutes les autorités concernées.

Source : The Telegraph


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page