Economie

le FMI s’inquiète d’une reprise mondiale à deux vitesses

Un travailleur de la santé administre le vaccin contre le Covid-19 à un batelier sur la rivière Yamuna, en Inde, le 16 juillet 2021.

La reprise économique se poursuit, mais, en raison des inégalités vaccinales, le fossé se creuse dangereusement entre les nations les plus riches et les autres, s’inquiète le Fonds monétaire international (FMI) dans la mise à jour de ses prévisions, publiée mardi 27 juillet. « L’accès aux vaccins apparaît comme la principale ligne de faille divisant la reprise mondiale en deux groupes : ceux pouvant espérer la poursuite de la normalisation de l’activité cette année (presque toutes les économies avancées) et ceux qui seront encore confrontés à une résurgence des infections et une hausse des morts liés au Covid », résume l’institution, soulignant la montée de risques depuis ses prévisions d’avril. Car il n’est pas exclu que la circulation prolongée du virus compromette la reprise, y compris dans les pays où les contaminations sont pour le moment très basses, prévient-elle.

Comme il y a trois mois, le fonds table sur une croissance mondiale de 6 % en 2021, après le recul de 3,2 % en 2020. Cependant, la composition de ces prévisions a changé. Le FMI est un peu plus optimiste pour les économies avancées, qui pourraient voir leur produit intérieur brut (PIB) augmenter de 5,6 % en 2021, soit 0,5 point de plus qu’estimé en avril. La raison : près de 40 % de la population y est déjà totalement vaccinée, et les contraintes sanitaires se sont un peu relâchées.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le FMI prévoit une croissance mondiale plus rapide mais inégale en 2021

En revanche, il est plus pessimiste pour les économies émergentes et en développement, où guère plus de 10 % de la population est vaccinée. Leur PIB pourrait progresser de 6,3 % en 2021, soit une révision à la baisse de 0,4 point. « Le monde fait face à une reprise à deux vitesses de plus en plus marquées », soulignait déjà Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI, le 7 juillet, dans un post de blog.

Dans le détail, la croissance des Etats-Unis pourrait culminer à 7 % en 2021, un record depuis 1984, tandis que celle de la France pourrait atteindre 5,8 % (l’Insee prévoit 6 %), et celle de l’Allemagne, 3,6 %. En revanche, le PIB de l’Afrique subsaharienne, frappée de plein fouet par une troisième vague, pourrait croître de 3,4 % seulement. Et la croissance de l’Inde, où le variant Delta fait des ravages, a été revue à la baisse de trois points (9,5 %, après le plongeon de 7,3 % en 2020). Dans les pays à bas revenus, les inégalités se creusent, au détriment des jeunes et des individus peu diplômés. « Par rapport aux projections établies avant la pandémie, 80 millions de personnes supplémentaires devraient tomber dans l’extrême pauvreté en 2020 et 2021 », estime le fonds.

Il vous reste 51.62% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page