Sports

Biles, « des démons dans la tête » et un forfait à venir ?


Après un passage au saut, mardi lors du concours général par équipes, Simone Biles s’est retiré à la surprise générale du concours par équipes. Après-coup, la superstar américaine a expliqué dans un discours proche à celui de la joueuse de tennis Naomi Osaka lors du dernier Roland-Garros qu’elle devait composer actuellement avec “des démons dans la tête” qui mettent sa santé mentale en péril. Biles pourrait d’ailleurs renoncer également aux épreuves individuelles.

Team USA avait avancé un « problème médical ». Le discours tenu ensuite par l’intéressée a donné à entendre une toute autre résonnance. Pour expliquer son retrait du concours général des Jeux Olympiques de Tokyo remporté par la Russie devant les Etats-Unis, ce mardi, après un seul passage au saut (noté 13,766), Simone Biles (24 ans) a évoqué… les « démons dans la tête » qui la hantent et mettent en péril sa santé mentale. « Dès que je monte sur le tapis, c’est juste moi et ma tête… Traiter avec des démons dans ma tête… Je dois faire ce qui est bon pour moi et me concentrer sur ma santé mentale et ne pas compromettre ma santé et mon bien-être », a confié la superstar américaine et également superstar des ces Jeux de Tokyo 2020 reportés d’un an. Dans un discours semblable à celui qu’avait tenu la joueuse de tennis japonaise avant de se retirer du tournoi de Roland-Garros (« Si les instances pensent qu’elles peuvent (…) ignorer la santé mentale des sportifs qui sont la pièce maîtresse… »), Biles, sacrée double championne du monde (au concours général individuel et au sol) à Anvers en 2013 alors qu’elle n’avait même pas seize ans, en a remis une couche sur la pression monumentale qu’elle endure au quotidien.

Biles forfait pour la suite des Jeux ?

Mais pas seulement. La quadruple championne olympique titrée à… 19 reprises lors des Championnat du monde avance également des soucis de confiance en elle et le plaisir de moins en moins grand que lui procure son sport. « Je n’ai plus autant confiance en moi qu’avant, je ne sais pas si c’est une question d’âge. Je suis un petit plus nerveuse quand je fais mon sport. J’ai l’impression que je ne prends plus autant de plaisir qu’avant. » Un constat doublé d’une sorte de lassitude qui amène celle qui avait révélé à son tour en janvier 2018 qu’elle faisait elle aussi partie des victimes du docteur Nassar à s’interroger sérieusement sur son avenir, y compris lors des ces Jeux de Tokyo. La jeune Américaine de 24 ans songerait ainsi dans un premier temps à déclarer forfait pour les finales des épreuves individuelles, pour lesquelles elle s’est pourtant qualifiée. La jurisprudence Osaka est peut-être en marche…



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page