Economie

Les pâtes Panzani changent de mains

« Des pâtes, oui, mais des Panzani » ! Le célèbre slogan de cette marque emblématique peut être repris à son compte par le fonds d’investissement CVC Capital Partners. Il vient en effet de décrocher les enchères lancées par le groupe d’agroalimentaire espagnol Ebro Foods désireux de céder cette activité. L’annonce de la négociation exclusive entre les deux sociétés, officialisée lundi 26 juillet, chiffre le montant de la transaction à 550 millions d’euros.

Ebro Foods a ainsi choisi de se délester, sur le territoire français, des marques Panzani mais aussi Ferrero et Zakia, présentes au rayon pâtes sèches, couscous, sauces et semoule. Cette décision s’inscrit dans un mouvement stratégique plus large. Le groupe espagnol a déjà vendu ses activités de pâtes sèches aux Etats-Unis et au Canada en 2020, et en juin 2021 pour la marque américaine Ronzoni. L’entreprise cotée, qui pèse 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, affirme vouloir se recentrer sur les pâtes fraîches et le riz, revendiquant le titre de numéro un mondial de la commercialisation de cette graminée. Elle a d’ailleurs tenu à souligner qu’elle gardait en France la marque de pâtes fraîches Lustucru sélection et celle de riz Taureau ailé.

2020, année des réserves de pâtes et de riz

La cession de Panzani se fait à un moment crucial. En 2020, la crise du Covid-19 a incité les consommateurs à emplir leurs placards de paquets de riz et de pâtes pour faire face aux épisodes de confinement. Résultat, en 2020, le chiffre d’affaires d’Ebro a bondi de 15 % et son bénéfice de 36 % à 192 millions d’euros. A l’inverse, l’entreprise prévoit un exercice 2021 plus difficile avec la flambée des cours mondiaux du blé et du riz.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les Français font des stocks en raison de l’épidémie due au coronavirus

Dans son communiqué, le groupe affirme que la cession de Panzani n’aura pas d’impact social et que son siège restera à Lyon. Cette filiale emploie 750 salariés pour un chiffre d’affaires de 470 millions d’euros. C’est donc un nouveau changement de mains pour cette entreprise, leader du marché français des pâtes, créée après la seconde guerre mondiale par Jean Panzani. Son idée : emballer les pâtes dans un sachet en cellophane gage de transparence pour le client. Un temps, elle a appartenu au groupe Danone avant que le spécialiste du yaourt ne décide de se séparer de toutes ses marques d’épicerie dont Panzani. Elle a été reprise par le fonds d’investissement PAI Partners en 1997 puis est passée dans le giron de l’espagnol Ebro Foods en 2005.

Il vous reste 13.43% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page