People

Jean-Louis Schlesser placé sous contrôle judiciaire après une agression armée


L’année se poursuit sur les chapeaux de roues pour Jean-Louis Schlesser. Poursuivi pour violence avec arme et détention d’armes, le pilote automobile avait été placé en détention après deux jours de garde à vue. Mais voilà que l’ancien champion, aux deux victoires dans le Paris-Dakar et aux cinq titres de coupe du monde des rallyes-raids, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire le samedi 24 juillet 2021 aux alentours de 0h30.

Il a passé deux jours en garde à vue, deux nuits en détention – à partir du jeudi 22 juillet 2021 et a patienté onze heures dans les prisons du Palais de justice. Jean-Louis Schlesser est désormais placé sous contrôle judiciaire jusqu’au 24 août prochain, jour où il sera convoqué après que les juges aient examiné cette affaire. C’est une sombre histoire d’agression et d’infidélité qui l’a poussé jusqu’à cette délicate situation. La plaignante, représentée par Me Jean-François Fouqué, l’accuse de l’avoir menacé avec une arme, ce que lui dément farouchement. Début de réponse dans quelques jours.

Bien qu’il nie les faits, la brigade criminelle de police a retrouvé plusieurs armes à son domicile. Me Flament, qui s’occupe de la défense de Jean-Louis Schlesser, a réclamé un délai pour pouvoir se préparer convenablement. La procureure Clémence Bravais avait demandé à ce que l’on maintienne la détention du pilote de 73 ans en attendant sa nouvelle comparution, mais sa requête n’a pas été retenue par le président Edouard Levrault ni ses assesseurs. Selon les informations des journaux 20 minutes et Nice-Matin, l’ancienne star des rallyes se serait montré violente envers le propriétaire d’un snack situé à Nice, qu’il soupçonnait d’entretenir une relation extra-conjugale avec sa femme.

Jean-Louis Schlesser reste présumé innocent des faits reprochés jusqu’au jugement définitif de cette affaire.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page