Politiques

“Belle soirée pour la démocratie, mauvaise pour le virus”, se félicite Oliver Véran


Ce qu’il faut savoir

Le ministre de la Santé est satisfait. Dans la nuit de dimanche à lundi 26 juillet, le Parlement a définitivement adopté le projet de loi sanitaire ouvrant la voie à une extension du pass sanitaire et à la vaccination obligatoire pour les soignants afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus. “Belle soirée pour la démocratie, mauvaise pour le virus, s’est félicité Olivier Véran sur TwitterAprès 60 heures de débat, majorité et opposition ont su retrouver le chemin de l’unité pour lutter contre l’épidémie.”

 Pas de licenciement pour les non-vaccinés. Il n’y aura pas de licenciement pour les personnes qui ne respecteraient pas l’obligation vaccinale liée à leur profession, mais une suspension du salaire. Ce point avait été âprement discuté. “Le Covid est temporaire, les licenciements sont définitifs”, a fait valoir le rapporteur LR au Sénat, Philippe Bas.

 La France insoumise fermement opposée au texte. Le chef de file des députés LFI, Jean-Luc Mélenchon, a défendu en vain une ultime motion de rejet dimanche soir, dénonçant une “liberté conditionnelle” avec le pass anti-Covid et invitant à “désobéir”.

 Les centres commerciaux évitent le pass automatique. Le pass sanitaire ne sera nécessaire à l’entrée dans les centres commerciaux que sur décision des préfets. C’est “un motif de satisfaction”, pour Gontran Thüring, délégué général du Conseil national des centres commerciaux (CNCC), qui a réagi dimanche soir sur franceinfo. “On a réussi à démontrer que les centres commerciaux n’étaient pas un problème”, se félicite-t-il.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page