Auto-Moto

Voiture à hydrogène : fonctionnement, avantages, problèmes


L’hydrogène est un élément présent partout autour de nous et en ce sens, c’est probablement la source de la meilleure énergie renouvelable possible. Il ne produit pas de CO2 ni de polluants lorsqu’il est utilisé pour alimenter une pile à combustible, véritable petite usine électrique embarquée dans le véhicule, qui crée une réaction d’oxydation avec de l’oxygène, générant un courant qui alimente un moteur électrique. Seul rejet de cette réaction, de l’eau ! Tout serait parfait si, pour être transformé en combustible H2 stocké sous très haute pression dans des réservoirs embarqués (700 bar pour un plein effectué en 5 minutes et 650 kilomètres d’autonomie pour la Toyota Mirai), l’hydrogène ne demandait pas une grande quantité d’énergie. Et selon la provenance de cette énergie, le bilan carbone de l’hydrogène est plus ou moins vertueux… Aujourd’hui, il est surtout généré dans un processus utilisant de bonnes vieilles énergies fossiles, le reformage de gaz méthane ou la gazéification de matériaux organiques.

Autant dire que le tableau est un peu gâché. Il est autrement plus vertueux si sa production est le produit de l’électrolyse de l’eau pour séparer ses deux éléments primaires, surtout s’il s’agit d’électricité renouvelable (éolien ou solaire notamment…). Et c’est encore mieux si la production est locale, évitant un transport en camion qui viendrait ajouter une production de CO2 évitable. L’entreprise Lhyfe va bientôt inaugurer en Vendée un premier site de production d’hydrogène renouvelable à l’échelle industrielle.
L’hydrogène est aussi un carburant complexe à mettre en œuvre et il reste très coûteux, c’est une des raisons pour lesquelles il demeure…Lire la suite sur Auto moto : magazine auto et moto


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page