Technologie

Mobileye a démontré sa conduite autonome dans New York

Une voiture vient de rouler de manière 100% autonome dans les rues de New York. Mais ce n’est pas le modèle de l’auto (une Ford) qui nous intéresse, mais le système qui la rend autonome : la dernière puce de Mobileye appelée EyeQ5. Un monstre de puissance de calcul, dix fois plus performant que la génération précédente (24 TOPS contre 2,5 TOPS pour l’EyeQ4).

Lire aussi :  Mobileye, la discrète arme d’Intel pour devenir un géant de la voiture autonome

Gravée en 7 nm par TSMC, cette puce de seulement 10 W analyse en temps réel les flux de plusieurs caméras qu’elles soient de proximité (parking) ou longue distance. Car si Mobileye développe en parallèle un second système de lidar/radar, l’originalité de sa solution grand public est de n’être basée que sur des caméras classiques – un capteur CMOS et une optique. Ce qui la rend bien plus accessibles financièrement que les systèmes concurrents à base de capteurs plus coûteux.

https://www.youtube.com/watch?v=o0pULcb6424

La séquence vidéo est tout à la fois ennuyeuse – 40 minutes de trafic new yorkais sans incident – et épatante. Outre des points de vue de caméras normales (où on voit l’habitable et l’environnement), on voit les flux analysés en temps réel avec la classification des éléments – route, obstacle, piéton, voiture, etc. Ou encore la modélisation 3D que le système de Mobileye, joyau automobile d’Intel, est capable de tirer de simples flux vidéo 2D.  

De quoi apprécier le comportement impeccable de l’automobile, comme à 36 min et 38 secondes où la voiture, qui s’apprête à dépasser un camion de FedEx garé en double file, laisse filer un sagouin en pickup qui la dépasse pour éviter tout problème. La rapidité de décision du système est tout bonnement impressionnante.

Ce n’est pas la première fois que Mobileye montre la maturité de son système dans un milieu urbain, mais New York était un tout autre défi (technique et légal) que les démonstrations de Jérusalem ou Munich. Mobileye a en effet dû attendre six mois avant d’avoir l’autorisation de la municipalité américaine pour déployer son système. Une attente qui a payé, puisque l’entreprise est la seule à avoir le droit de faire rouler ses véhicules de test dans la grande pomme.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Si Mobileye a encore démontré la performance de sa solution, il reste à l’Israélien à monter encore d’un cran en difficulté. En faisant des démonstrations de nuit, par temps neigeux, par pluie forte, etc. des situations extrêmes ou les caméras traditionnelles auront bien plus de mal que sous le soleil de Jérusalem ou le plafond gris de New York. Si Mobileye y arrive, l’entreprise réaliserait un exploit énorme. Et si ce n’est pas le cas, le lidar photonique qu’elle développe lui offrirait sans doute la béquille dont elle a besoin.

Source : Intel


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page