Politiques

à l’Assemblée nationale, des débats houleux et de nombreuses passes d’armes


Publié


Mis à jour

Durée de la vidéo : 3 min.

Pass sanitaire : à l'Assemblée nationale, des débats houleux et de nombreuses passes d'armes
franceinfo

Article rédigé par

Jeudi 22 juillet, les discussions étaient tendues à l’Assemblée nationale au sujet de l’extension du pass sanitaire. L’exécutif souhaite aller vite, mais l’opposition est très critique.

Les débats étaient houleux, jeudi 22 juillet, à l’Assemblée nationale. En cause, les discussions sur l’extension du pass sanitaire. Le gouvernement souhaite aller le plus vite possible pour faire passer le texte, mais les députés ont fait savoir leur désaccord. “Il y a une forme de mépris du travail parlementaire que je trouve assez regrettable sur ce sujet très important”, a déploré Pascal Brindeau, député UDI et Indépendants de Loir-et-Cher. Par ailleurs, les oppositions de gauche et de droite ont fustigé le texte. “Ce que vous allez faire, c’est contrôler en permanence, en tout lieu, en tout moment, les Français […] ça va devenir invivable”, a réagi Raphaël Schellenberger, député LR du Haut-Rhin.

Et Olivier Véran, le ministre de la Santé, de répliquer : “Pendant la consultation des groupes politiques par le Premier ministre, le pass sanitaire avait plutôt eu un écho favorable par les parlementaires de votre groupe […]. Manifestement ne s’expriment que ceux qui sont contre, c’est tellement plus simple.” Pour Jean-Luc Mélenchon, député La France insoumise des Bouches-du-Rhône, “la majorité supporte mal qu’on la critique, […] ils n’ont pas compris le système de la démocratie.” 1000 amendements ont été étudiés en deux jours. “Les députés ont pris beaucoup de retard. Le texte ira ensuite au Sénat, puis, il y aura des discussions entre les deux chambres pour se mettre d’accord. Certains espèrent que le texte sera adopté définitivement d’ici dimanche soir, pour l’instant, rien n’est acquis”, relate Christelle Méral, sur place.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page