People

Critique de ‘Turner & Hooch’: Disney + va aux chiens avec un renouveau inutile avec Josh Peck


Forgeant un lien lâche avec le film de 1989, la série se concentre sur Scott Turner (“Drake et Josh” Josh Peck), un maréchal américain basé à San Francisco qui se trouve être le fils du personnage joué par Tom Hanks. Mais papa, dans ce qui équivaut à une déception narrativement pratique, est récemment décédé, laissant derrière lui un très gros chien exubérant que Scott doit prendre en charge qui est “presque comme le retour de Hooch d’origine”.

Scott, naturellement, ne veut pas que le monstre à fourrure détruise son appartement, alors la série reproduit les mêmes rythmes que le film. Cela inclut également la rencontre avec Scott d’un nouvel intérêt amoureux potentiel, Erica (“Glee’s” Vanessa Lengies), qui entraîne des chiens policiers et est instantanément frappé par lui, bien qu’il soit douloureusement lent à saisir ces signaux.

Développé par le producteur de “Burn Notice” Matt Nix en collaboration avec le réalisateur d’action McG, “Turner & Hooch” est livré avec un pedigree assez prestigieux pour un tel effort, mais ne parvient pas à faire quoi que ce soit de vraiment distinctif dans les trois épisodes prévisualisés. En fait, ils sont à peu près partout, y compris un hommage incongru à “Die Hard” et un mystère semi-sérialisé qui tarde à prendre forme.

Bien que conçu pour être quelque peu familial, le ton s’avère inégal. Une partie de cela pourrait provenir de la minceur du matériau source, car l’original a ses moments mais n’était pas vraiment un classique, donc personne ne hurlait vraiment pour cela.

Peck est assez charmant, mais à un moment donné, regarder l’adorable mastiff français gâcher les choses ou voler un tas de beignets (être entouré de flics a ses avantages sur ce dernier score) ne peut s’empêcher de générer des rendements décroissants, ce qui donne l’impression que c’est un Des séries télévisées tirées des jours avant que tout le monde n’ait le câble, et encore moins le streaming.

Au mieux, la série s’ajoute à un long héritage de merveilleux cabots de cinéma / télévision (les films Disney + “Aller” et “La belle et le Clochard” parmi eux) qui ne se contentent pas d’entendre “Blah blah blah” quand les gens leur aboient des ordres. Mais même si Bibine reste au garde-à-vous comme un bon chien, après quelques épisodes de “Turner & Hooch”, il est difficile de partager cette patience ou cette loyauté.

“Turner & Hooch” sera présenté le 21 juillet sur Disney +.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page