Sports

L’incroyable et intriguant 100m d’un sprinteur suisse

Jamaïcain naturalisé Suisse, Alex Wilson a signé un nouveau record d’Europe du 100m dimanche lors d’un meeting confidentiel organisé dans l’Etat de Géorgie, aux Etats-Unis. Un record qui interpelle.

Personne n’y croit. Pas même le principal intéressé. « Mon temps ? Je n’y croyais pas dimanche, et je n’y crois toujours pas. J’ai demandé au chronométreur, il m’a dit 9″84. Je suis encore sous le choc ! » Dans les colonnes du Berner Zeitung, lundi, au lendemain de son improbable performance sur le 100m du meeting US de Marietta, non loin d’Atlanta, Alex Wilson avoue volontiers son incrédulité. A 30 ans, l’athlète suisse originaire de Jamaïque (il a été naturalisé en 2010) n’était pas franchement programmé pour rafler ainsi le record d’Europe de la spécialité.

Flanqué d’un gabarit intermédiaire (1m82 pour 78kg) et pas des plus affutés, Alex Wilson a donc couru en 9″84 ce dimanche – deux centièmes plus vite que le précédent record continental codétenu par le Portugais Francis Obikwelu et le Français Jimmy Vicaut. Avec à la clef un record personnel explosé (10″08 jusqu’alors) et un temps sans commune mesure avec ce qu’il avait réalisé cette année au meilleur de sa forme (10″38). D’autant plus surprenant que l’intéressé a bissé sur 200m dans la foulée, survolant la course en 19″89 (quand son meilleur chrono cette saison était de 20″64).

Exploit ou erreur ?

« Je sortais de bonnes séances d’entraînement, et je savais la piste rapide. J’ai aussi eu l’avantage d’avoir presque deux mètres de vent favorable (+1,9 m/s, ndlr) », veut se persuader l’Helvète. « J’essaie encore d’atterrir, tout cela est dur à comprendre, reconnaît son coach, Clarence Callender, cité par L’Equipe. Alex m’a envoyé ses chronos dimanche après sa course, sur 100m et 200m. Je n’ai pas compris. Je m’interroge, vous vous interrogez, il s’interroge. Qui ne le ferait pas ? J’ai vu les images, hélas mal filmées, de sa course. Il prend un très bon départ, ensuite on voit mal ce qu’il se passe. Vu l’écart avec ses dernières performances, je comprends l’étonnement… »

Face à la performance (la troisième à l’échelle du sprint mondial cette année), certains s’étonnent, donc, quand d’autres crient à la supercherie ou à l’erreur. Une organisation assurée par des amateurs, pas de système de contrôle des départs, des classes d’âge pour les différentes courses programmées (Wilson courait là avec les plus de 30 ans) et surtout pas ou peu d’images exploitables du fameux 100m ; autant d’éléments qui devraient pousser la Fédération internationale d’athlétisme (World Athletics) à reconsidérer l’homologation de ce record d’Europe.

« Lemaître, Bromell… Tous ces sportifs qui ont réalisé des grosses performances dans leur carrière, on les voit arriver. Il y a une progression. Là, c’est une explosion. On ne fait pas 5 mètres d’écart sur sa meilleure performance du jour au lendemain », souligne dans les pages du Parisien l’ancien entraîneur de Jimmy Vicaut, Guy Ontanon. Au-delà du faux départ, fort probable au regard de la position des athlètes face au starter, le technicien penche pour une « défaillance du système électronique ». Le verdict des instances internationales est attendu ces prochains jours.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page