Technologie

Le patron d’iFixit dénonce les géants de la tech qui entravent le droit à la réparation


Le co-fondateur et PDG d’iFixit, Kyle Wiens, a tiré à boulets rouges sur Apple, Samsung et Microsoft lors d’une audition publique sur le droit à la réparation organisée par le gouvernement australien.
Devant la Commission de la productivité, il a donné de nombreux exemples d’obstructions de ces géants de la tech pour empêcher l’achat de pièces détachées.

Le premier exemple concerne le fabricant de batteries allemand Varta, qui fournit les batteries utilisées dans les écouteurs Galaxy. Le contrat de Varta avec Samsung l’empêche de vendre ces batteries sous la forme de pièces détachées. « Nous voyons ce type de restriction de plus en plus », insiste Kyle Wiens.

Des circuits modifiés par Apple

Apple fait la même chose avec les circuits de ses ordinateurs. Dans le MacBook Pro, une puce s’occupe de gérer la charge de l’ordinateur, mais il s’agit d’une version modifiée par Apple et non du circuit standard.
A cause de son contrat avec Apple, la société qui fabrique le circuit ne peux pas vendre la version modifiée, qui est la seule acceptée par le MacBook Pro. Kyle Wiens précise également qu’Apple dispose d’entrepôts remplis de vielles pièces détachées, mais qu’il préfère les faire détruire plutôt que de les vendre.

Un ordinateur portable Microsoft irréparable

Le PDG d’iFixit critique également l’ordinateur portable Surface de Microsoft, qui obtient une note de réparabilité catastrophique : 0/10. La batterie est collée et toute tentative d’accéder à l’intérieur de cet appareil aboutit à des dommages.

A découvrir aussi en vidéo :

Lors de l’audition, il a plaidé en faveur d’un indice de réparabilité, comme celui mis en place en France pour cinq catégories de produits : smartphones, ordinateurs portables, téléviseurs, machines à laver et tondeuses à gazon.

Wiens cite un sondage, réalisé pour Samsung, qui révèle que 86% des Français tiennent compte de l’indice lors de leur achat et 80% sont prêts à abandonner leur marque préférée pour des produits plus faciles à réparer.

Enfin, Kyle Wiens a également loué l’impression 3D, tout en admettant que seulement 2% des pièces d’appareils high-tech peuvent être générées avec ce procédé. L’impression 3D se révèle plus intéressante pour les appareils électro-ménagers.

Source : ZDnet


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page