Sports

Pogacar, Jalabert rattrapé par son passé…

La présence de plusieurs anciens coureurs incriminés dans différentes affaires de dopage ne semble pas poser de problème à Laurent Jalabert, ce dont ne s’étonnent pas certains téléspectateurs.

Le début d’une nouvelle ère est confirmé. Neuf mois après son succès surprise remporté en septembre dernier, Tadej Pogacar a conservé son bien et ainsi décroché, à seulement 22 ans, son deuxième Tour de France. Une victoire acquise au terme d’une Grande Boucle qu’il a écrasée, l’emportant avec plus de cinq minutes d’avance sur son dauphin et ce malgré une certaine retenue lors de la dernière semaine.

Cette domination n’est évidemment pas sans éveiller les suspicions, de nombreux suiveurs, vaccinés par le précédant Armstrong, ne cachant pas leur scepticisme. Et les doutes sont d’autant plus forts que le pedigree de son entourage ne plaide pas en sa faveur, au premier rang duquel Gianetti, son manager à l’UAE Team Emirates.

Des personnes au passé sulfureux, on peut en trouver dans à peu près toutes les équipes

L’ancien coureur suisse, resté trois jours entre la vie et la mort en 1998 pour avoir consommé du PFC, une forme de dopage expérimental et dangereux, était également à la tête de l’équipe Saunier-Duval lorsque Ricardo Riccò avait été testé positif à l’EPO en 2008. De quoi faire dire à Christian Prudhomme, le directeur du Tour, que Mauro Gianetti n’était pas « un parangon de vertu ».

Et certains y voient un doux euphémisme. Aux commentaires du Tour, Alexandre Pasteur à d’ailleurs pointé du doigt ce passé pour le moins sulfureux. Des propos qui n’ont pas été du goût de son acolyte Laurent Jalabert, qui a tenu à défendre Tadej Pogacar et son entourage. « Il n’y a rien à dire. Tout le reste, c’est des suppositions. Et le président de l’UCI lui-même a indiqué que tous les voyants concernant Tadej Pogacar étaient au vert. Des personnes au passé sulfureux, on peut en trouver, si on cherche, dans à peu près toutes les équipes. Pogacar, c’est pas la peine de lui faire un procès. Son seul défaut, c’est d’être bon, d’être jeune et d’être le leader du Tour de France« .

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page