Technologie

la CNIL sévit de nouveau contre des éditeurs qui abusent des cookies


La CNIL sévit de nouveau dans sa croisade concernant les cookies. La Commission adresse une mise en demeure à une quarantaine d’organismes qui ne recueilleraient pas le consentement des internautes de façon satisfaisante pour être traqués publicitairement.

Le nom des fautifs n’est pas dévoilé. Mais le communiqué de presse évoque tout de même : quatre plates-formes majeures de l’économie numérique, six fabricants majeurs de matériel informatique et de logiciels, six sociétés de vente en ligne de biens de grande consommation, deux acteurs majeurs du tourisme en ligne, trois sociétés de location de véhicules, trois acteurs majeurs du secteur bancaire, deux importantes collectivités locales, deux services publics en ligne et un acteur de l’énergie.

A découvrir aussi en vidéo :

De nouvelles inspections à la rentrée

Ils ont jusqu’au 6 septembre pour rectifier le tir. Dans le cas où ils persisteraient dans leurs pratiques non conformes, ils pourraient s’exposer à des amendes pouvant monter jusqu’à 2% de leur chiffre d’affaires.

L’encadrement plus strict des cookies a été mis en place en 2018 avec l’application du règlement européen RGPD. Il a encore été renforcé au mois d’avril dernier par la CNIL. C’est la deuxième campagne de mesures de la Commission qui avait déjà adressé une vingtaine de mises en demeure au mois de juin. Elle promet une nouvelle fournée dès la rentrée.

Source : la CNIL


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page