Sports

Combien ont gagné les coureurs du Tour

Sans surprise, la formation de Tadej Pogacar, l’UAE Team Emirates, se taille la plus grosse part du gâteau.

Tadej Pogacar n’a guère laissé de miettes à ses adversaires. S’il a couru le dernier contre-la-montre autour de Saint-Emilion avec le frein à main afin d’éviter tout risque de chute, le Slovène a remporté le Tour de France avec plus de cinq minutes d’avance sur son plus proche poursuivant. Une victoire à laquelle s’ajoutent trois succès d’étapes, le maillot de meilleur grimpeur et celui de meilleur jeune.

Lire aussi : Pogacar, Jalabert rattrapé par son passé…

 

Une razzia qui permet à sa formation, l’UAE Team Emirates, de dominer le classement des gains sur ce Tour de France avec 624.380 euros accumulés durant trois semaines, soit près de 30% des gains distribués par ASO. La victoire de Tadej Pogacar rapporte à elle seule pas moins de 500 000 euros. Une somme à laquelle s’ajoutent notamment les 3×11 000 euros pour les trois victoires d’étape, les 25 000 euros dévolus au maillot à pois et les 20 000 réservés au maillot blanc.

11 650 euros pour Qhubeka Asos…

Grâce à la deuxième place au général de Jonas Vingegaard et aux quatre victoires d’étape décrochées par Wout Van Aert et Sepp Kuss, la formation Jumbo-Visma se classe à la deuxième place du classement avec 355 470 euros, devant la Bahrain Victorious qui affiche 169 000 euros de gains, notamment grâce aux trois victoires d’étape de Matej Mohoric et Dylan Teuns et sa victoire au classement général par équipes. Grâce notamment aux cinq victoires d’étape signées Mark Cavendish et Julian Alaphilippe, la Deceuninck Quick-Step suit au pied du podium.

Chez les équipes françaises, c’est AG2R Citroën qui est la mieux classée avec 120 830 euros de gains, en grande partie grâce à Ben O’Connor, vainqueur d’étape à Tignes et quatrième du général. A noter que Qhubeka Asos clôt le classement avec seulement 11 650 euros de gains.

A noter que la tradition veut que les coureurs partagent, au prorata, les gains de course avec leurs équipiers et leur encadrement, les coureurs étant salariés des équipes et donc plus dépendants des primes de course pour vivre.

  1. UAE 619 580 euros
    2. Jumbo 359 520
    3. Bahrain 170 310
    4. Deceuninck 149 690
    5. Ineos 134 590
    6. AG2R Citroën121 230
    7. Bora 109 370
    8. Alpecin 81 180
    9. EF Education 69 610
    10. Trek 62 390
    11. Movistar 50 140
    12. BikeExchange 44 610
    13. BB Hôtels39 190
    14. Groupama-FDJ 36 000
    15. Astana 35 420
    16. Cofidis 34 390
    17. Arkea-Samsic 32 430
    18. Israël SN 24 870
    19. Intermarché 24 230
    20. Lotto 23 640
    21. TotalEnergies 21 960
    22. DSM 13 450
    23. Qhubeka 11 650

Lire aussi :Pogacar, la comparaison avec Armstrong qui fait tachePogacar jubilePogacar voit triple, Cavendish en vert


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page