Technologie

un smartphone d’exception pour ceux qui ne veulent pas d’un écran incurvé

Fidèle à ses habitudes, Xiaomi adore complexifier ses gammes avec plusieurs modèles. Après le Mi 11, le Mi 11 Lite, le Mi 11 Lite 5G, le Mi 11 Ultra et le Mi 11 Pro (seulement en Chine), voici maintenant le Mi 11i, un smartphone haut de gamme qui se destine aux personnes qui ne veulent pas des autres mobiles vedettes de Xiaomi.
C’est grâce à son design plus fin sans écran incurvé que le Mi 11i se distingue, dans l’espoir de séduire de nombreux utilisateurs potentiels. Preuve s’il en fallait une, Xiaomi multiplie les derniers temps les publicités pour cet appareil. Dans un monde où les écrans incurvés sont (presque) la norme sur le haut de gamme, le marché de l’écran plat fait de la résistance !

Commercialisé au tarif unique de 699 euros (256 Go), le Xiaomi Mi 11i est-il la bonne affaire du moment ? Nous en avons fait notre smartphone principal pendant une semaine.

On adore son design

Le mot qui convient le plus au design du Mi 11i est « simplicité ». Habituellement, sur le haut de gamme, les constructeurs se défient à base d’excentricité. Avec ce produit, Xiaomi joue la carte de la banalité. Certains trouveront ça barbant, d’autres adoreront. Pourquoi les smartphones haut de gamme devraient-ils tous donner l’impression d’être des bijoux ? Pour les personnes qui recherchent un smartphone fonctionnel, endurant, doté d’un bel écran et capable de prendre de jolies photos, mais souhaitent un appareil simple à transporter, le Mi 11i est un coup de cœur. Épais de 7,8 millimètres, il est extrêmement agréable à manier. Ses 196 grammes ne se sentent pas vraiment.

Seul point regrettable, le matériau choisi par Xiaomi au dos du smartphone, du verre brillant, marque particulièrement les traces de doigts. Un revêtement mat, comme celui du Mi 11 Ultra, aurait été préférable.

Un écran ultra lumineux

D’une diagonale de 6,67 pouces contre 6,81 pouces pour le Mi 11 (sans incurvation, on perd en surface), l’écran plat du Xiaomi Mi 11 est un des meilleurs du marché. La dalle OLED fournie par Samsung coche quasiment toutes les cases. Luminosité maximale de 892 cd/m2 selon les mesures de notre laboratoire, rafraîchissement 120 Hz (60 Hz par défaut), définition Full HD+… C’est du très bon, on sent immédiatement la qualité à l’utilisation. Dommage que la fidélité des couleurs soit moyenne par défaut (Delta E = 5,18) et juste bonne en jouant avec les réglages (Delta E = 3,39). Autrement, cela aurait été parfait.

Sur le marché des smartphones haut de gamme à écran plat, seuls Apple et Samsung font aussi bien. OnePlus, avec son 8T, s’en approche aussi.

Autonomie et performances au rendez-vous

On trouve une batterie de 4 520 mAh à l’intérieur du Mi 11i, une petite prouesse quand on prend en compte la finesse du smartphone. Tout ceci est d’autant plus satisfaisant que, malgré la présence d’un écran 120 Hz, le Xiaomi Mi 11i est un smartphone endurant.
L’appareil a résisté 13h59 à notre test d’autonomie polyvalente, 12h10 en streaming vidéo et 23h22 en communication. À chaque fois, cela lui permet d’être pile au niveau de la note maximale dans notre barème.
Avec une utilisation normale, vous ne devriez avoir besoin de le recharger qu’une fois tous les deux jours. Un bel avantage sur la concurrence, y compris le Mi 11 classique qui s’en sortait bien moins convenablement (sans doute à cause de son écran Quad HD+).

En recharge, le Mi 11i s’en sort aussi très bien. 53 minutes suffisent pour passer de 0% à 100% d’autonomie avec le chargeur de 33 W fourni dans la boîte. C’est moins que la demi-heure de certains concurrents ou les 48 minutes du Mi 11, mais c’est tout de même honorable. En revanche, oubliez la recharge sans-fil. Ce smartphone n’est pas compatible.

Côté performances, nous ne vous surprendrons pas en vous annonçant que le Snapdragon 888, de Qualcomm, lui permet de flirter avec les meilleurs smartphones. Compatible 5G et capable de tout faire fonctionner avec une facilité déconcertante, le Mi 11i assure.
On ne peut que reprocher au constructeur chinois de continuer à préinstaller trop d’applications sur ses smartphones, comme des jeux ou des réseaux sociaux dont on ne veut pas forcément. À 200 euros, nous sommes prêts à fermer les yeux. À 699 euros, ça ne devrait pas être normal.

Photo : un Mi 11 low cost

Xiaomi veut faire croire que le Mi 11i dispose du même triple module caméra que le Mi 11, ce qui ne serait pas surprenant au vu de son prix, mais induit en réalité en erreur. Si les deux smartphones partagent en effet un capteur de 108 Mpix, un appareil photo ultra grand-angle et un module macro, ils disposent en réalité de composants complètement différents.

En effet, le capteur de 108 Mpix du Mi 11i n’est pas de dernière génération. Plus petit (1/1,52 pouce, contre 1/1,33 pouce), il ne peut pas laisser entrer autant de lumière et souffre donc un peu plus la nuit. Un choix curieux au vu des similitudes entre les deux smartphones. Le constat est identique avec l’ultra grand-angle, on passe d’un capteur de 13 Mpix à un capteur de 8 Mpix, bien moins défini. On perd donc en qualité.

Heureusement, les photos prises avec le Mi 11i restent malgré tout très satisfaisantes. Le smartphone fait facilement partie des meilleurs du marché, y compris la nuit où la gestion des couleurs est plutôt remarquable à 699 euros. Avec un vrai téléobjectif et un module ultra grand-angle un peu plus performant, il n’y aurait pas eu grand chose à lui reprocher. 

Beaucoup trop de concessions par rapport au Mi 11 normal  

Avant de conclure ce test, nous voulions aborder le point le plus décevant avec ce Mi 11i. S’il coûte techniquement 100 euros de moins que le Mi 11 avec un écran incurvé (à capacité équivalente, soit 256 Go), nous trouvons que Xiaomi a fait trop de sacrifices avec cet appareil. Pour argumenter plus facilement, nous avons décidé de vous les lister :

  • L’écran est plus petit (6,67 contre 6,81 pouces).
  • La définition de l’écran est Full HD+, contre Quad HD+.
  • Il n’y a pas de capteur d’empreintes sous l’écran, mais un capteur sur le bouton latéral, que l’on sollicite parfois par erreur dans la poche.
  • La recharge se limite à 33 W, contre 55 W sur le Mi 11.
  • Le smartphone n’est pas compatible avec la recharge sans-fil.  
  • Les capteurs de l’appareil photo sont moins bons.

    100 euros de différence justifient-ils vraiment tous ces changements ? D’autant plus que le Mi 11 avec écran incurvé profite généralement de nombreuses remises ? À moins d’impérativement vouloir un smartphone à écran plat, il n’y a selon nous aucune raison de préférer le Mi 11i au Mi 11. C’est dommage puisqu’à 599 euros (soit 100 euros de moins), nous aurions trouvé le rapport qualité-prix de l’appareil indétrônable.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page