Economie

la fraude « à son plus bas niveau historique »

Approcher sa carte bancaire d’un terminal de paiement pour régler un achat sans taper son code : un geste désormais banal. Il a été effectué 5,1 milliards de fois en 2020, selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement (OSMP), dévoilé mardi 6 juillet par la Banque de France.

Le nombre d’opérations « sans contact » a encore crû de presque 40 % l’an dernier. Mais surtout, quelque 80 milliards d’euros ont été dépensés par ce biais, soit presque 90 % de plus qu’en 2019, détaille le rapport (ces statistiques portent sur les paiements nationaux, réalisés en France avec une carte française).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Sans contact, smartphone, empreinte digitale… Des moyens de paiement de plus en plus virtuels

Les restrictions affectant les commerces de proximité n’ont donc pas brisé la forte dynamique de croissance du « payer sans toucher », amorcée en 2015. Il faut dire que la pandémie de Covid-19 a suscité chez les consommateurs « une plus forte aversion pour les paiements avec contact physique (espèces, chèque, carte avec saisie du code) », rappelle l’OSMP.

Et que, depuis le 11 mai 2020, date du premier déconfinement, on peut payer jusqu’à 50 euros sans contact, contre 30 euros auparavant.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : vers une généralisation du « payer sans toucher » dans le monde d’après ?

Si l’époque où les Français nourrissaient une grande méfiance à l’égard du sans-contact semble révolue, ce relèvement du plafond avait tout de même, en 2020, ravivé certaines craintes de développement de la fraude. Inquiétudes infondées : « Le taux de fraude [pour les paiements sans contact] a atteint son plus bas niveau historique » en 2020, descendant à 0,013 % (contre 0,019 % en 2019), s’est réjoui, mardi, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Cela représente environ un euro de fraude pour 7 700 euros de paiement. Et un montant total de fraude de 10,5 millions d’euros (contre environ 8 millions en 2019).

En ligne, 1 € de fraude pour 575 € payés

Tout n’est cependant pas rose au royaume de la Carte bleue. Le taux de fraude enregistré sur l’ensemble des opérations par carte bancaire n’a, lui, pas diminué en 2020. Il a même très légèrement augmenté, de 0,064 % à 0,068 % (soit un euro de fraude pour 1 470 euros de paiement). La responsabilité de cette évolution n’est pas à chercher du côté des paiements dans les commerces (avec code ou sans contact), ni des retraits au distributeur, mais des paiements à distance, qui pèsent, en valeur, pour 20 % des opérations par carte.

Il vous reste 43.58% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page